Accueil / Confidences / Lac de Guiers 2 s’explique sur son combat perdu  » Modou Lo est un lutteur très malin »

Lac de Guiers 2 s’explique sur son combat perdu  » Modou Lo est un lutteur très malin »

C’est avec le sourire que Lac de Guiers 2 a réservé aux quelques conditionnels qui se sont encore retrouvés à son fief à Guédiawaye au lendemain de la défaite subie la veille devant Modou Lô. Entre consolations et encouragements, le chef de file de l’écurie  prend cette nouvelle défaite avec philosophie, convaincu d’avoir mené le combat qu’il  fallait. Il n’a néanmoins pas manqué  de s’expliquer, de répondre aux interrogations et reproches qui ont fusé après son combat  dit de la  clarification et perdu au point. Entretien.

Comment Lac de Guier 2 vit le lendemain de son combat et cette défaite subie contre Modou Lô ?

Alhamdoulilah, je rends grâce à Dieu. Je me suis reveillé aujourd’hui tout heureux en tant  que sportif. J’ai trouvé que tout le monde est soulagé  au lendemain de la défaite.

Est-ce que vous vous attendiez à une telle issue de combat et finalement une défaite en votre défaveur ?

Je ne pensais pas qu’il allait se dérouler de la sorte. Mais il n’y a pas de vérité  préétablie dans la lutte.  Souvent, on est surpris par la tournure qu’un combat peut prendre. Vous pensez à la victoire mais une défaite peut vite survenir et vous surprendre.

D’aucuns pensaient que votre taille et votre masse pondérale, pouvaient être  un atout  qui vous faciliterait votre combat. Autrement dit, d’avoir un avantage vous permettant d’attaquer votre adversaire.

Il faut savoir que j’étais en face d’un  lutteur qui n’est pas n’importe qui. Modou Lo est un grand lutteur qui n’est pas du genre à être empaqueté. On ne peut pas dans la posture qu’il est, se risquer d’entrer dans sa garde n’importe comment. Parce que c’est toujours risqué. Avec le poids qu’il a, il donne des coups tout en se déplaçant et il est difficile d’avoir une maitrise sur lui.

Nombre d’observateurs ont pourtant avancé que vous êtiez plus fort physiquement et que vous aviez  tous  les atouts pour le faire.

On ne peut se dire que l’on est plus fort qu’un lutteur qui a eu la même préparation que vous.  Mais, nous  avons préparé  le combat comme il se doit. Mais, il appartient à Dieu d’accorder la victoire à qui il veut.

Quels sont les qualités que  vous decelez chez Modou Lô ?

C’est un champion. Comme  tout bon lutteur,  Modou Lo est fort dans la stratégie à mettre en place.

D’aucuns n’ont pas hésité d’évoquer  un surplus de poids chez Lac 2 qui peut être à votre désavantage face à votre adversaire. Qu’est ce que vous en pensez ?

J’ai lutté avec mon poids normal. Je suis même très rapide dans mes mouvements.

 Combien  avez  vous pesez dans  ce combat ?

J’étais à 125 kg.

 Vous avez toujours lutté avec ce poids ?

Contre Yékini, j’avais pesé 131 kg. Cette fois, j’ai pu diminuer pour avoir une grande mobilité.

 Est-ce qu’on peut parler d’un lutteur défensif  même si on vous a vu aller saisir la jambe de votre adversaire ? Comment d’ailleurs cette prise a  pu  être enrayée ?

Sa jambe était loin et j’ai  eu du mal à la saisir comme il fallait.

Vous acceptez  donc que  Modou Lô  soit, comme on le dit, ingénieux et répond à son surnom de «xaragne» ?

Il faut dire que c’est un grand lutteur. Si quelqu’un n’est pas bon, je n’hésite pas à le dire.

Mais vous n’avez pas mesuré sa force de frappe ?

Si c’était le cas, je serais à terre.

 Mais, il vous a touché et blessé ….

S’il m’avait blessé en frappant, on pouvait le dire. Mais c’est en levant que son bras m’a touché au niveau des lèvres.

 Est ce que c’est cela qui a permis de reculer et de sortir de l’enceinte ?

Ce n’est pas à cet instant. C’était plutôt au moment où mon adversaire a agité son bras. J’ai senti alors du sable dans mes yeux. Ce n’était donc pas sûr de voir avec un seul œil. C’était pourquoi j’ai reculé. C’était plus par stratégie.

 Qu’est ce que vous répondez à ceux qui  vous reprochent votre attitude trop défensive, jusque dans le corps à corps ?

Quand j’ai saisi la jambe de Modou Lo, qu’est ce qu’il a fait ? Il a reculé.  Le recul fait partie intégrante de la lutte. Un lutteur qui ne sait pas le faire  passera son temps à accumuler des défaites. Si Modou Lô ne l’avait pas non plus fait ; je l’aurai vite  renversé.

On a vu que vous aviez presque ceinturé votre adversaire. Comment cette action gagnante a pu vous échapper ?

Je n’avais pas saisi totalement le pagne de mon adversaire. Il faut savoir qu’en tentant de le soulever, je pouvais déchirer le pagne et  ensuite m’exposer à une chute.

Pourquoi vous n’aviez pas  ressorti une prise ou un geste technique ?

Je ne pouvais sortir quelque chose parce que je n’avais pas une bonne saisie de pagne. Je sais bien le moment idéal pour tenter une action. Il faut dire que je n’avais pas une bonne marge.

Vous n’étiez pas blessé à la main ?

En aucun moment (ferme).

Que pensez-vous de l’arbitrage ?

Les gens apprécieront, mais il y a beaucoup de zones d’ombres dans le fonctionnement de la lutte.

Est-ce que vous pensez que Modou Lô a été favorisé ?

Je ne peux le dire au risque d’entacher la victoire de Modou Lô. J’accepte la défaite et  je prie que la victoire lui porte bonheur.

 On vous  a reproché un coup irrégulier, sur la nuque de votre adversaire. Est-ce un coup de dépit ?

Je suis incapable de donner un coup irrégulier  pour faire du mal à un adversaire. Ce n’est pas mon style.

On vous a aussi reproché de n’avoir pas pu gérer le temps alors que vous aviez deux avertissements. Est-ce que l’on peut y voir une faute de votre entourage qui devrait vous dire  ce qu’il fallait à ce moment précis ?

Ce n’est pas une question d’entourage. En un moment du combat,  c’est le lutteur qui gère. Nous avons lutté et j’ai reçu des avertissements que  je ne pouvais expliquer.

Ce sera certainement les reculs et sorties qui ont été pénalisés ?

Je ne peux pas rester comme une poupée, statique et sans repli stratégique.

 A un moment du combat, vos supporters entendaient sans doute une attaque. Histoire de jouer votre va-tout si l’on sait que le temps était contre vous avec les deux avertissements ?

Comme je dis, il y a des choses que l’on n’explique pas et il fallait être prudent. C’était un combat que je respectais pour l’avoir préparé depuis un an. Je devrais donc attendre le moment opportun pour déclencher une action.  Mais pas n’importe comment, Je ne peux pas passer mon temps à pourchasser mon adversaire. Quand il fallait attaquer, je l’ai fait.

 Vous ne sentez pas avoir été atteint mystiquement ?

Je ne l’ai senti en aucun moment du combat. J’ai d’ailleurs utilisé mes poings avec cet uppercut que j’ai  envoyé  à mon adversaire qui s’est  vite dégagé.

 Avec le récul, est  ce que vous avez quelque chose à regretter ?

Je n’ai rien à regretter car j’étais face à un lutteur très malin. Il  a une technique qui lui est propre et qui lui permet de bouger subtilement la tête et d’éviter les coups.

Sud quotidien

À voir aussi

Le ministre Amadou Ba: « Moi et Mbagnick… »

Le ministre de l’Economie et des Finances a tenu à magnifier ses relations entre lui …

Le trio du péril (Par Omar Thiongane Sarr)

Macky Sall nous a déçus – Niasse et Tanaor, les deux insatiables vieillards nous ont …