L’ACTIVITÉ TOURISTIQUE À « UN TOURNANT IMPORTANT »

L’activité touristique sénégalaise se trouve à une étape importante de son développement, marquée par la volonté des pouvoirs publics d’en faire un des leviers de la croissance économique, a souligné, lundi, à Mbour, la ministre du Tourisme et des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck.

La politique touristique définie par le président Macky Sall fait du tourisme « un secteur essentiel » du Plan Sénégal émergent (PSE), a-t-elle déclaré à des journalistes, au terme d’une visite qui l’a menée au Lac Rose (Rufisque) et à Somone (Mbour, ouest).

Cette visite s’inscrit dans le cadre des descentes périodiques de la ministre du Tourisme sur le terrain, pour écouter et échanger avec les différents acteurs, en vue de mieux asseoir la mise en œuvre des politiques dédiées à ce secteur.

« Dans le cadre de cette mise en œuvre, nous avons développé plusieurs projets visant à relancer le tourisme, un secteur porteur en termes de création d’emplois, de richesses et de devises pour notre économie », a dit Maïmouna Ndoye Seck, non sans reconnaître que ce secteur qui a connu « des années fastes », est actuellement confronté à « des crises ».

« Avec des évènements comme la récession économique mondiale, des fléaux comme la maladie à virus Ebola, l’insécurité dans certains pays frontaliers, le tourisme a connu un déclin », a relevé la ministre du Tourisme et des Transports aériens.

« Après plusieurs mesures mises en œuvre, notamment la suppression du visa à l’entrée, la réduction de la redevance pour réduire le coût de la destination, etc., nous avons noté un regain », a-t-elle dit.

Selon Mme Seck, « la tendance a été inversée depuis l’année dernière », permettant « une croissance positive » en termes d’arrivées de touristes. « Nous dépassons maintenant le million de touristes », s’est-elle réjouie.

La ministre du Tourisme a dit que cette visite lui avait permis de partager avec les acteurs sur les mesures additionnelles prévues au profit du secteur, telle que la mise en place de nouveaux mécanismes de financement.

Elle s’est dite prête à accompagner la zone de la Somone, une des pionnières du tourisme balnéaire sur la Petite-Côte sénégalaise, pour « une meilleure valorisation de ses potentialités ».

Dans le contexte actuel de développement du tourisme de découvertes, la Somone, grâce à sa « biodiversité splendide » et les richesses naturelles de sa réserve, « peut occuper une place parmi les destinations privilégiées des touristes », a relevé Mme Seck.

Elle a profité de son périple pour présenter aux acteurs concernés, le projet de zones touristiques intégrées (ZTI), qui devrait contribuer à améliorer l’offre touristique de la Petite-Côte, à travers l’aménagement de nouvelles stations touristiques et la requalification et la restauration des plages de Saly-Portudal.

Voir aussi

FIN D’UNE EPOPEE Mimran vend la CSS et les Grands Moulins de Dakar à des Marocains

C’est Jeune Afrique qui a soulevé le lièvre.  Le groupe Mimran va vendre la Compagnie …