ACTUALITE

L’AFRIQUE DOIT FAIRE PREUVE D’UN LEADERSHIP FORT À LA COP 21

  • Date: 8 novembre 2015

Dakar, 7 nov (APS) – L’Afrique doit faire preuve d’un leadership fort à la 21 ème conférence des Parties à Paris, selon Fatou Bintou Djibo, coordonnatrice résidente du système des Nations unies, soulignant que les changements climatiques ’’sont un défi planétaire du présent et du futur, pour ceux qui veulent agir pour un monde plus sûr et prospère’’.

’’Les enjeux de Paris sont complexes et importants pour l’Afrique qui aura besoin de peser de toutes ses forces, de parler d’une même voix et de faire preuve de leadership fort’’, a t-elle affirmé.

Mme Djibo s’exprimait, samedi, à l’occasion de la réunion préparatoire des ministres des Etats membres de la CEDEAO, de l’UEMOA et du CILSS, aux négociations de la COP 21, prévue du 30 novembre au 11 décembre à Paris.

Pour entrer dans l’espace de la solution, l’Afrique doit affermir ses propres positions pour défendre les intérêts du continent et des africains, selon Fatou Bintou Djibo.

’’’Les changements climatiques lui offrent un éventail de possibilités d’investissements incroyables, qui peuvent générer des retombées économiques considérables’’, a t-elle dit.

La Coordonnatrice a souligné que le dérèglement climatique ’’est devenu un déterminant important de la pauvreté, qui se traduit par la famine, la malnutrition aigue, le déplacement des populations , les conflits et les inégalités’’.

L’accord de Paris doit être une ’’opportunité pour l’innovation et la croissance dans les pays en développement’’, selon elle.

Cet accord ’’doit fournir aux pays, l’appui dont ils ont besoin, pour mettre en place des politiques, des institutions et des budgets sur les changements climatiques à tous les niveaux’’.

Les changements climatiques ’’ont considérablement fragilisé les économies africaines et augmenté la vulnérabilité des populations’’, a rappelé Fatou Bintou Djibo.

A son avis, ’’le succès des actions de changements climatiques dépendra grandement d’une participation pleine et équitable des femmes en intégrant leurs connaissances et leurs expériences dans la prise de décision’’.

Elle a également relevé qu’un accord ambitieux et approprié qui sera issu de la conférence de Paris ’’permettra d’accélérer les opportunités offertes par les changements climatiques pour les pays en développement et sera un nouveau pilier dans la nouvelle ère post 2015, pour le développement durable’’.

De plus, a t- elle ajouté, l’accord définira les modalités d’un soutien financier, pour accompagner les pays dans leur transition vers de faibles émissions.

’’Les enjeux sont élevés et le PNUD doit assister les pays à aboutir à un accord ambitieux notamment par un partage d’expertises et d’expériences de notre vaste programme sur l’atténuation et l’adaptation dans plus de 140 pays’’, a t- elle relevé.

Pour réussir la COP 21, et la mise en œuvre des objectifs du développement durable, ’’il faut, selon elle, aller au-delà des déclarations des vœux pieux. Nous devons démontrer notre engagement à agir mais surtout à agir ensemble pour l’intérêt supérieur pour l’humanité entière’’.

Sur le continent africain, a t-elle relevé, près de 380 millions de personnes vivent sous le seuil de la pauvreté avec 214 millions de personnes an situation de malnutrition.

C’est pourquoi, a t- elle déclaré, dans le souci d’accompagner les pays africains à relever le défi de développement d’une manière durable, des pays africains, le PNUD a placé l’action climatique au centre du développement.

Le PNUD est parmi le plus grand fournisseur de services d’atténuation et d’adaptation dans le domaine du changement climatique au sein du système des Nations unies.

’’En Afrique, nous avons investi plus de 110 millions de dollars dans 41 pays, en soutenant la transition vers un développement durable à plus faible émission et de renforcer la résiliente aux impacts du changements climatiques grâce à la solidarité et à la largesse des partenaires techniques et financiers’’, a fait savoir la coordonnatrice.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15