Accueil / POLITIQUE / Lamine Ba, membre du comité directeur du pds «Le 19 avril, ça ne sera pas une manifestation, mais plutôt une révolution»

Lamine Ba, membre du comité directeur du pds «Le 19 avril, ça ne sera pas une manifestation, mais plutôt une révolution»

Membre du comité directeur du Pds et porte-parole adjoint du secrétaire général du Pds, Lamine Bâ a été, ce samedi, l’invité du Grand Oral. Sur les ondes de la 97.5 Rewmi FM, il a abordé plusieurs sujets d’actualité, notamment la loi sur le parrainage qui sera soumise aux députés ce jeudi. 

Membre du comité directeur du Pds, Lamine Bâ a répondu aux ministres Mame Mbaye Niang et Benoit Sambou qui ont fait des sorties pour dire que le parrainage sera voté et que force restera à la loi. S’exprimant lors du Grand Oral sur la 97.5 Rewmi FM, il s’est désolé du fait que ce sont ces gens à qui on a confié la charge de conduire le Sénégal et les destinées des Sénégalais qui se mettent dans la posture de menacer. « Je voudrais justement rappeler pour ne pas trop s’attarder sur ça. Les Sénégalais n’ont pas une courte mémoire. Ceux qui parlaient il y a de cela quelques années, c’est eux qui étaient au-devant d’un mouvement de lutte pour une alternative démocratique au Sénégal. Ce sont ces gens-là qui n’hésitaient pas à brandir la menace, à fouler aux pieds les lois et règlements de ce pays. C’est ces gens-là qui n’avaient pas de limite encore moins de retenue dans leur esprit de conquête du pouvoir », a-t-il déclaré. Avant de continuer : « je pense que les Sénégalais se souviennent de tout cela et n’ont même pas besoin de s’attarder. Je pense que le peuple sénégalais est libre. On peut tenter de confisquer ses libertés, mais le peuple sait dire non quand il faut dire non. Je pense que le moment de dire non viendra et les Sénégalais diront non ».

«Dans beaucoup de pays, c’est l’élection qui est le point de départ de la décadence»

Sur une question du journaliste Fatou Thiam Ngom de Rewmi Fm de savoir quel sera plan d’action le 19 avril prochain, jour du vote de la loi sur le parrainage, Lamine Bâ a rétorqué que « le 19 avril, ça ne sera pas une manifestation. Ça sera une révolution. L’autre dimension parce que les gens ont l’habitude de parler du 23 juin. Ce n’est pas la référence. Ce n’est pas la même motivation et ce n’est pas le même degré d’intensité. Vous voyez même que tous les acteurs de la classe politique ont adopté une autre posture que celle du 23 juin. Mais, les gens se rappellent que la démocratie, c’est le fruit d’une lutte qui a couté des vies, qui a couté des années de combat pour qu’on soit là aujourd’hui ». Il ajoute : « je pense que ce qui fait l’objet du contentieux porte sur un danger : c’est l’élection en soit. Et on a vu que dans beaucoup de pays, c’est l’élection qui est le point de départ de la décadence. Nous ne le souhaitons pas pour notre pays, c’est pourquoi nous avons une posture irresponsable de ceux-là qui parlent et qui sont au cœur de la République, qui ont troqué leur veste d’enfant de la République pour porter celui d’un parti, celui d’intérêt de boutique, celui du reniement en quelque sorte. Pour moi, ces gens-là ne méritent pas qu’on s’attarde sur des choses qu’ils avancent sans lucidité. Ce qui est important, c’est de comprendre aujourd’hui que la démocratie sénégalaise c’est sans oublier que le peuple sénégalais se sent trahi et qu’il n’hésitera pas à défendre sa dignité, sa liberté ».

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Louga : des manifestants vont rallier Dakar

Il n’y a pas que le peuple de Dakar qui va manifester ce 19 avril …

Parrainage L’Eglise ‘’suspend’’ la loi

L’Archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, appelle le Président de la République Macky Sall à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *