POLITIQUE

Lancement du mouvement FADA en direction de 2017

  • Date : 1 octobre 2015

Alors qu’on le croyait définitivement clos,  le débat sur la candidature de Karim Wade à la prochaine présidentielle est à nouveau agité au Parti démocratique sénégalais. Et ce sont les frondeurs dudit parti qui, après un longue période dégel, reviennent à la charge pour remettre en cause la pertinence d’un tel choix. Selon des sources dignes de foi, ces frondeurs conduits par Modou Diagne Fada estiment le fils de l’ancien président de la République, pour des raisons objectives”, ne pas être le candidat du PDS tout en étant dans les liens de la détention. Loin des yeux indiscrets, ces frondeurs libéraux sont entrain de peaufiner leur stratégie consistant à faire du président du conseil départemental de Kébémer le ”Plan B” du PDS à la prochaine présidentielle. D’ailleurs, informent toujours nos sources, un mouvement dénommé Front pour une alternative démocratique(FADA) a été, discrètement, porté sur les fonts baptismaux par Saliou Diouf, membre du Comité directeur et membre de la fronde. Contacté  par Actusen, ce dernier confirme. ”Oui, je suis coordonnateur national de ce mouvement(FADA). Je considère que Karim Wade ne peut pas être  le candidat du PDS pour une raison simple: il est condamné pour 6 ans de prison ; donc, son casier judiciaire s’en trouve sérieusement chargé. Pour avoir les chances de gagner la prochaine présidentielle, nous proposons Modou Diagne Fada comme candidat du parti, déclare Saliou Diouf. Cette volonté va se réaliser dans un PDS où la majeur partie des responsables restent fidèles à Karim Wade? En tous les cas,  Pape Saër Guèye, membre la commission de discipline du Pds a mis en garde l’enfant de Darou par rapport à toute tentative fractionniste:  « Si Fada ne se ressaisit pas, il va comprendre qu’il est hors de l’histoire », dit-il.

Avec Actusen

 

Comments are closed.

Les Plus Populaire
Les plus commenté
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15