ACTUALITES

Lancement du programme d’urgence de développement communautaire (Pudc)  Macky plaide pour un mieux-être des campagnes

  • Date : 8 juillet 2015

 En faisant le tour du Sénégal, il avait des idées, celles de redonner vie au monde rural. A travers la rase campagne, Macky Sall a découvert des chérubins qui n’ont jamais vu «un centimètre de goudron», des femmes qui font du «Soox Njel», des villages toujours à la lumière vacillante de la bougie, ou de la lampe-tempête. Ce sont ces disparités qui sont inscrites, dans l’agenda de l’actuel président de la République. Un document intitulé Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc). Et lequel, grâce au Pnud, va changer le visage du monde rural. Son lancement, hier, à Diamniadio, a enregistré la participation  massive des acteurs du gouvernement et de l’administration territoriale.

Le Sénégal est sur le chemin de l’émergence. Et Macky Sall veut un monde rural émergent. Avec des populations  disposant d’infrastructures et d’équipements. Aujourd’hui, le Président sénégalais lance le Programme d’urgence de développement communautaire. Une révolution, pour des millions d’hommes, de femmes et d’enfants. Dans le monde rural, ce seront des moulins, des batteuses, des forages, des pistes, du bitume. Pour désenclaver, booster les économies de ces populations souvent coupées du monde, pour un monde rural émergent, Macky Sall a eu un partenaire de taille. Le Pnud, «un soutien aux actions déjà engagées». Aller vite et bien, c’est le cri de guerre du Président Macky Sall. Aujourd’hui, «c’est possible», dira le chef de l’Etat. Et d’appeler tous les élus, quelle que soit la coloration politique, «à soutenir le projet». Comme étant «une réponse urgente» et faire bénéficier aux «populations des ressources naturelles pour des meilleures conditions de vie». C’est ainsi que le Pudc répond à un «souci permanent d’un développement inclusif et solidaire». Avec 113 milliards de l’Etat du Sénégal, pour des «localités désenclavées et connectées». Ce qui fera dire à Macky Sall que la méthode de gouverner a changé. «L’argent sera affecté aux besoins prioritaires». Le Pund va donc «livrer des infrastructures». Des infrastructures comme «la construction de forages à haut débit», «la réhabilitation de 3050 km de pistes rurales»… Pour Bintou Djibo, le «Pudc intervient à un moment où la demande sociale est croissante et urgente, exprimant ainsi les exigences et l’impatience des Sénégalais». Dans cette lutte «contre les inégalités sociales», le Pnud, à côté de l’Etat du Sénégal, «quatre mois après la signature du programme», a fait quelques avancées. Au titre de «désenclavement», «de l’électrification rurale», etc. Selon la représentante résidente du Pnud, le Pudc a «engagé 87 milliards de Francs Cfa sur un budget de 113 milliards de F Cfa». Avec par ailleurs « une composante sur le renforcement des capacités et le financement des opportunités en milieu rural à travers le Fongip et d’autres mécanismes innovants».

Aliou Sall avertit l’Etat

Le plaidoyer du président de l’Ams s’est fait pour la création d’un fonds de développement local. Les collectivités locales sont «dans un marasme financier», et Aliou Sall demande le soutien de l’Etat, sinon, elles «feront face à la cessation de paiement des salaires». Dans son discours, le Maire de Guédiawaye a, devant le chef du gouvernement, évoqué d’autres doléances. Pour la «création d’un fonds de développement local», la prise en compte du problème des banlieues face à l’absence «d’équipements de base». Aujourd’hui,  l’acte III de la décentralisation en est à sa phase «d’évaluation». Poursuivant, Aliou Sall qui s’est fait l’avocat des maires, a aussi évoqué «le problème de véhicules, des passeports officiels, d’état civil». Pour ce dernier volet, les «sous préfets refusent de nous transférer cette prérogative».

Dans sa réponse, le Premier Ministre qui va porter la toge auprès du Président, a souligné la nécessite «d’un programme d’urgence des collectivités locales». Ainsi, Mouhamet Dionne est-il revenu sur la nécessité pour certaines localités de «bénéficier d’un cm de route bitumée». Ainsi, les véhicules fortement réclamés ont été commandés en Chine. Le Ministre des finances a débloqué les ressources et les bons de commande passés».

Ndèye DIAW

Comments are closed.

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15