ACTUALITE

LANDING SAVANÉ AND JEF/PADS-A « L’argent sale coule à flots dans la politique »

  • Date: 28 décembre 2015

Landing Savané vient de jeter un pavé dans la mare de la bonne gouvernance. Selon le leader d’And Jef/Pads-A, l’argent sale glisse dans les eaux troubles des Partis politiques.

Alors que les Partis politiques sont empêtrés dans de sombres affaires de financement des campagnes électorales, Landing Savané vient d’en rajouter une couche, révélant que l’argent sale circule à satiété dans le monde politique. En effet, il n’émet pas sur la même longueur d’onde que l’ « Apériste » en chef qui clamait haut et fort que l’argent sale ne circule plus au Sénégal en réaction à ceux qui disaient que « Deuk Bi dafa Macky». « On fait semblant de croire que dans le monde politique, l’argent qui y circule est de l’argent propre, alors que ce n’est pas le cas et cela n’a jamais été le cas. Je vous dirai que même l’argent de la drogue circule dans le champ politique », a-t-il confirmé à nos confrères de Walf Tv lors de l’émission « Opinion ». Il va plus loin en soulignant que les hommes politiques ne peuvent pas faire de la politique sans argent. « On ne gagne pas de l’argent en faisant de la politique. Donc, il faut aller vers des sources de financement, des bailleurs potentiels, pour gagner des élections », a-t-il ajouté non sans préciser que le financement des Partis politiques demeure un serpent de mer. D’après lui, quand les hommes politiques perçoivent de l’argent de la part de ces bailleurs, ils ne leur demandent pas si c’est de « l’argent de la corruption ou pas ».

« L’usage de l’argent illicite lors des élections n’est un secret pour personne. Les deniers coulent à flots et ils sont même devenus les maîtres mots inavoués du jeu électoral », nous a confiés un candidat à l’élection présidentielle de 2012 sous le sceau de l’anonymat. Avant de poursuivre : « Aujourd’hui, tout s’achète : les candidats, les listes, les voix… Bref, tout le monde semble plier l’échine devant le pouvoir de l’argent ».  Même son de cloche de cet autre candidat qui pense que les échéances électorales sont devenues des marchés juteux pour bon nombre d’opportunistes. « C’en est fini des grands discours et des idéologies, c’est le pouvoir de l’argent qui dicte sa loi », nous a-t-il indiqué.  Mais qu’est- ce qu’on entend par « argent sale »? Désigne-t-il  les sommes utilisées pendant la campagne électorale et dépassant le plafond des dépenses fixées par la loi ? Ou s’agit-il plutôt des deniers  destinés à l’achat des voix ? Et qu’en est-il de l’argent utilisé pour l’achat des listes électorales ou des candidats ? Dans les textes de loi, le concept d’argent sale  n’existe pas et aucune des dispositions légales ne le mentionne. Mieux, au sein même de la classe politique, le contenu de ce terme ne fait pas l’unanimité.  À vrai dire, ce vocable semble un fourre-tout où l’on peut mettre l’ensemble de ces pratiques  et que l’on peut mettre à toutes les sauces.

« En réalité, personne n’en connaît la provenance exacte, on est dans une zone d’ombre », nous a affirmés une autre source. Avant d’ajouter : « Pourtant, ce qui est sûr, c’est que des sources diverses contribuent au financement des campagnes électorales en contrepartie à l’issue des élections, de marchés publics ou de préservation des monopoles et des intérêts de certaines  entreprises ou personnes. Sachez que l’on parle  d’enveloppes financières  juteuses estimées à des milliards de dirhams », nous a lancés notre interlocuteur au bout du fil. Quelle forme cet argent  illicite prend-il ? Les usages de cette manne sont divers.  Il sert à louer les locaux de campagne ou les salles de meetings, à payer les frais de transport, l’impression des tracts et l’affichage électoral, pour reprendre les propos de Lamine Diack interrogé par la justice française sur la destination des fonds russes.

Mouhamadou BA

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15