Accueil / POLITIQUE / Landing Savané : «Si Decroix vend le parti, je lui réclamerai un reçu»

Landing Savané : «Si Decroix vend le parti, je lui réclamerai un reçu»

Le malaise qui divise les deux premiers responsables de And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads) ne cesse de persister. La dernière réunion du secrétariat exécutif permanent été le théâtre d’un pugilat entre des responsables de cette structure. Une occasion saisie aussi par Landing et Decroix pour s’échanger des messages codés.

Source : Le Quotidien
La dernière réunion du Secrétariat exécutif permanent (Sep) du And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads), qui s’est tenue, samedi dernier, a été très houleuse. En effet, elle devrait être, en vain, celle de la clarification après la confusion liée au conflit latent entre le secrétaire général, Landing Savané et son second, Mamadou Diop «Decroix», dont la démarche divise les responsables du parti, selon plusieurs militants. D’ailleurs, l’essentiel du débat a porté sur ce sujet, si l’on en croit les confidences de membres de la Sep. En effet, ces derniers rapportent que «la réunion ressemblait bien à un procès de Landing et de Decroix». En effet, les avis étaient partagés car, si les uns ont approuvé la démarche de M. Diop, d’autres n’ont pas manqué de la fustiger. «Il s’en suit une réelle cacophonie qui a abouti à une séance de pugilat entre deux responsables.»

Un membre du Sep, ayant pris part à cette réunion, rapporte que «les coups ont commencé à pleuvoir quand un responsable a consacré son intervention à tirer sur Mamadou Diop Decroix, employant, parfois des mots déplacés pour le qualifier. Ainsi, un autre responsable du nom de Moussa Gaye décide de lui apporter la contradiction, mais le coup de poing qui lui est asséné par son camarade déclenche les hostilités. Il a fallu l’intervention des autres et l’appel au calme de M. Savané pour apaiser l’ambiance. Mais, cela n’a pas empêché aux autres orateurs de faire part de leurs positions». Si les uns reprochent à M. Diop d’avoir eu une audience privée avec Me Wade, d’autres ont défendu que cette démarche n’avait rien de répréhensible. Selon nos interlocuteurs, Mamadou Diop Decroix n’a pas fourni des explications à ce sujet. Tout juste, s’est-il contenté de livrer ses vérités : «S’il devait rester dix personnes dans le parti, je serai parmi eux. Et s’il devait rester une seule personne, ce serait moi.»

LANDING ET SES SUBTILITES

Seulement, cette phrase a été diversement interprétée par certains responsables pour qui «la lecture à faire de cette déclaration est plus profonde que la déclaration elle-même». Et même si l’ambiance semblait détendue entre les deux responsables, l’intervention de Landing Savané a été très subtile. Des responsables de Aj/Pads rapportent que Landing Savané, sur un ton ironique, a tout résumé : «Même si Decroix vend le parti, je crois qu’il va me remettre un reçu. Et même s’il ne me le donne pas, j’irai le chercher pour qu’il me remette le reçu.» Cette bataille des métaphores et des images a, en effet, largement contribué à accentuer le climat de crise qui secoue ce parti qui fait partie de la gauche historique.

Des autres interventions, il ressort, témoignent des sources, que les critiques envers le numéro un de Aj n’ont pas manqué. Certains n’ont pas apprécié ses discours lors de la campagne électorale de la présidentielle. A leur avis, «l’accent devrait être mis plus sur les suggestions et solutions à apporter aux problèmes des Sénégalais que sur les critiques envers un régime avec lequel on a flirté pendant des années». Et de lui demander «de prendre ses responsabilités par rapport à la déroute du parti à la présidentielle». Par ailleurs, l’option prise par Aj/Pads d’aller aux législatives a été diversement appréciée en ce sens que des responsables trouvent qu’il «fallait faire l’évaluation de la présidentielle avant d’entamer une autre élection qui est plus compliquée».

Ce climat de malaise qui sévit à Aj/Pads trouve sa source au lendemain de son échec à l’élection présidentielle du 25 février dernier. Mais, il est accentué par la célèbre contribution de Mamadou Diop Decroix qui, faisant son analyse des résultats, semblait faire un clin d’œil à Me Wade. D’où la volonté qui lui a prêté de rejoindre le camp présidentiel. A cela, s’ajoute la posture inconfortable du parti qui ne semble plus avoir la confiance de la mouvance présidentielle et n’est pas non plus organiquement dans l’opposition. Certains «radicaux», représentant l’aile pure et dure, soutiennent la nécessité de rompre définitivement avec le camp présidentiel. D’ailleurs, des voix s’étaient élevées pour demander le retrait de M. Savane de la tête du parti. Une requête vaine car, ce dernier affirme être le numéro un du parti. Sa position confirme les propos qu’il avait tenus, lors d’une conférence de presse alors tenue avant le dernier congrès de Aj/Pads : «Le parti a investi sur moi et il doit récupérer sa mise.» Lors de cette conférence de presse, la direction de Aj, notamment Landing Savané, situait ce parti au centre, alors qu’aucune instance régulière ne l’avait officiellement décidé.


À voir aussi

Defections au Pds Arona Coumba Ndoffène décime le Pds à Biscuiterie

Encore une saignée dans les rangs du Pds dans la Commune de Biscuiterie ! En …

Porokhane Un député Apr lâche Macky pour Idy

Les tournées d’Idrissa Seck à l’intérieur du pays commencent à porter ses fruits. Le député …