images (1)

L’archevêque de Dakar sur la pléthore de partis politiques «Chacun veut créer sa petite chapelle dont on ne voit pas la pertinence»

 Ces deux dernières années, le ministre de l’intérieur a délivré une centaine de récépissés. L’archevêque de Dakar Monseigneur Benjamin Ndiaye se dit contre cette pléthore de partis politiques au Sénégal et préconise le regroupement des partis qui se réclament de la gauche, droite et ou encore du centre.

Au Sénégal, il existe plus de 260 partis politiques, alors que le pays ne compte que 13 millions d’habitants, pour juste 5 millions d’électeurs. Le fait s’avère inédit et mérite d’être souligné. C’est pour cela que le nouvel archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, a fait hier une sortie pour raisonner la classe politique sénégalaise sur les conséquences d’une telle pléthore. «Je le dis sans ambages, je suis pour moins de partis politique au Sénégal et pour le regroupement de plusieurs tendances qui sont de même inspiration, au lieu que chacun veuille créer sa petite chapelle dont on ne voit pas la pertinence sur le terrain», se désole le cardinal.

Certains partis politiques ne disposent même pas d’adresse réelle, encore moins de siège, selon une récente sortie du ministre de l’intérieur. Pour ainsi dire que nombre d’adresses de partis restent encore fictives. Ce, compte non tenu qu’ils font florès, ces partis «télécentre» qui n’ont pas de ressources à même de survivre dans la jungle politique sénégalaise. Pour ce régulateur social, il est temps de faire en sorte de se regrouper en des grands courants. «Ça fédérera le pays autour de l’essentiel pour des débats de fond. La gauche, la droite ou encore le centre, de quelque bord qu’on soit, ça doit être facile de se rencontrer», a préconisé le nouvel archevêque de Dakar qui s’est dit inquiet de la recrudescence de l’immigration et déplore la mort de jeunes citoyens. Aussi, demande-t-il aux dirigeants de créer des entreprises pourvoyeuses d’emplois pour éviter ce mal. Mgr Ndiaye recevait la délégation de l’Union centriste du Sénégal, dirigée par l’ancien ministre d’Etat, Abdoulaye Baldé.

Ibrahima Khalil DIEME

 

 

Voir aussi

macky-et-decroix

RENCONTRE ENTRE MACKY ET MANKOO WATTU SENEGAL Les Législatives prévues le 02 juillet 2017

Le président Macky Sall a rencontré, hier, son opposition au Palais, durant plus de trois …