téléchargement (3)

L’Armp a reçu 239 recours en contentieux en 2014 (RAPPORT)

(APS) – L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a reçu, l’an dernier, « 239 recours en contentieux » émanant des marchés publics, dont une cinquantaine a été jugée « irrecevable pour non maîtrise des procédures de recevabilité », a appris l’APS vendredi.

 « Sur les 239 recours enregistrés, 50 ont été déclarés irrecevables, 82 ont été déboutés, 103 ont obtenu gain de cause et le comité de règlement des différends s’est déclaré incompétent pour 4 cas », ont indiqué des responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics.
Ils présentaient leur rapport annuel pour le compte de l’année 2014 lors d’un atelier à Dakar.
Selon Cheikhou Sylla, un responsable de l’ARMP, certains recours sont déclarés irrecevables « lorsque les conditions de délais ou de formalités substantielles ne sont pas respectés ».
« De façon générale, a-t-il ajouté, le problème qui se pose est celui de la non-maîtrise des procédures et des conditions de recevabilité de la part des acteurs du système ».
Le rapport de l’ARMP souligne, entre autres, « la défaillance des systèmes d’archivage, les délais anormalement longs notés entre l’ouverture des plis et l’attribution des marchés et le non-respect des délais de convocation des membres de la commission des marchés ».
Le document met aussi en exergue « le défaut d’information des soumissionnaires non retenus à l’issue de l’évaluation du rejet de leur offre ».

Le rapport fait ressortir que « la non production des rapports trimestriels et annuel constituent les manquements les plus partagés dans la mesure où la majorité des autorités contractantes n’ont pas échappé à ces constats ».

Les responsables de l’ARMP ont insisté sur la « nécessité de la formation et de l’appui technique » envers les acteurs des marchés publics.
« On ne peut pas aller dans cette procédure de marchés sans des spécialistes de la question », a dit Cheikhou Sylla, qui présentait les différentes offres de formation proposées par l’Autorité de régulation des marchés publics.
L’ARMP « a entrepris d’accompagner ces changements dans le cadre d’une offre de formation » qui s’articule autour de cinq formations dont l’objectif est « la mise en œuvre d’un système durable de gestion performante des marchés publics au Sénégal », est-il indiqué dans le rapport.

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …