Accueil / POLITIQUE / Lassana Gagny Sakho HOMME DE L’ANNEE 2017 : « C’est avec honneur et humilité que je reçois ce trophée »
Lassana Gagny Sakho, Homme de l'année 2017, prononce son discours

Lassana Gagny Sakho HOMME DE L’ANNEE 2017 : « C’est avec honneur et humilité que je reçois ce trophée »

La cérémonie de remise du trophée de l’Homme de l’année 2017, s’est déroulée ce week-end à Dakar. Celle-ci a coïncidé avec les 9 ans de professionnalisme de Rewmi quotidien.

C’est devant un public composé d’invités de marque que Lassana Gagny Sakho a reçu, ce samedi, son trophée de l’Homme de l’année 2017, des mains du Ministre El Hadj Hamidou Kassé et de M. Mbagnick Diop. Prenant la parole, M. Sakho a exprimé sa joie. « Le titre d’Homme de l’année 2017, c’est un honneur que j’accepte avec beaucoup d’humilité et de réconfort », s’est réjoui l’heureux élu. Pour le Directeur général de l’Office nationale de l’assainissement au Sénégal (Onas), les critères qui ont prévalu au choix de cette fameuse personne porte sur les services rendus aux populations sénégalaises. Ainsi, il le dédie à sa famille tout en rendant un vibrant hommage à son épouse qui l’a soutenu. Pour lui, cette distinction est au-delà de l’ « Homme de l’année », mais plutôt l’équipe de l’année 2017. C’est une équipe qui a été reconnue et récompensée. Il a également remercié ses collaborateurs en citant le Ministre Mansour Faye et Diène Faye, secrétaire d’Etat à l’hydraulique. Il a rappelé que c’est en octobre 2014 que Mansour Faye l’a appelé pour l’informer de sa nomination pour conduire la réforme de l’hydraulique rural. C’est la première fois en Afrique qu’un Etat osait engager cette réforme avec toutes les difficultés qu’il y avait. En effet, Lassana Gagny Sakho est largement revenu sur les difficultés qu’il a rencontrées durant son parcours concernant la réforme. Il a donné l’exemple des populations de Diofior qui ont bloqué cette réforme pendant une année.

A l’en croire, face à cette situation, ils n’ont pas baissé les bras. Ils se sont battus pour trouver des solutions. « On parle des résultats de Touba, ce n’est pas moi. C’est Diène Faye qui était derrière cette réalisation », a laissé entendre M. Sakho. D’après lui, leur intelligence au niveau de l’Office des forages ruraux (OFOR), a été de trouver le mixte des personnes venant du public et du privé. Il n’existe pas de méthodes pour le secteur public et privé pour faire des résultats car les méthodes travail sont les mêmes. « Il faut planifier, exécuter et corriger pour atteindre la performance. Tous ces éléments étaient les fondamentaux de notre système de gouvernance dans l’Ofor », a soutenu M. Gagny. Et d’ajouter que n’importe quel autre Sénégalais, avec une équipe performante, avec un conseil d’administration comprenant les enjeux, avec des acteurs du secteur privé décidés à l’accompagner, aurait fait exactement les mêmes résultats. Quant au Ministre El Hadj Hamidou Kassé, chargé de la communication du Président de la République, il a salué les performances réalisées par M. Mbagnick Diop. Selon lui, au Sénégal, le problème c’est qu’on veut semer, récolter, vendre, transformer et gagner de l’argent tout de suite. Ce qui n’est pas possible. Une entreprise, c’est de l’engagement, pas seulement intellectuel, mais physique, mental, moral et celui de tous les jours, pour asseoir quelque chose de durable. « Je vous exhorte à continuer sur cette voie. L’œuvre collective exige également des sacrifices. On ne peut pas gagner à tous les coups, mais on peut à tous les coups gagner un tant soit peu pour l’œuvre collective », a dit M. Kassé au président du MEDS.

Zachari BADJI

 

À voir aussi

Defections au Pds Arona Coumba Ndoffène décime le Pds à Biscuiterie

Encore une saignée dans les rangs du Pds dans la Commune de Biscuiterie ! En …

Porokhane Un député Apr lâche Macky pour Idy

Les tournées d’Idrissa Seck à l’intérieur du pays commencent à porter ses fruits. Le député …