21 avril, 2014
Accueil » ACTUALITES » Latif Coulibaly sur l’homosexualité : «Ce n’est pas un délit au Sénégal mais…»
Latif Coulibaly sur l’homosexualité : «Ce n’est pas un délit au Sénégal mais…»

Latif Coulibaly sur l’homosexualité : «Ce n’est pas un délit au Sénégal mais…»

Le gouvernement du Sénégal vient de réagir officiellement sur la dépénalisation de l’homosexualité qui suscitait une polémique, ces derniers jours, au Sénégal. Le ministre de la bonne gouvernance Abdou Latif Coulibaly, par ailleurs, porte-parole du gouvernement, soutient que l’homosexualité n’est pas un délit, mais plutôt, l’acte contre nature qui est considéré comme un délit au Sénégal. Selon lui, la question de la dépénalisation n’a jamais été débattue par l’actuel gouvernement.

Depuis l’annonce d’une réunion secrète des homosexuels dans un hôtel à Dakar et des rumeurs disant qu’ils allaient déposer une loi sur la table du président de l’assemblée nationale Moustapha Niasse, les organisations religieuses n’avaient cessé de dénoncer le mutisme du gouvernement. D’ailleurs, une délégation de «Jamra», une organisation islamique sénégalaise, a entamé, depuis mardi dernier, une tournée d’information auprès des chefs religieux, pour dénoncer «le scandaleux projet du plaidoyer homosexuel au Sénégal»

Afin la réaction du gouvernement

C’est le ministre de la bonne gouvernance Abdou Latif Coulibaly, qui a apporté des précisions sur la position du gouvernement sur cette polémique. «Le gouvernement ne l’a jamais posé comme un débat et n’a jamais eu de discussions sur cette question. Il y’a des gens qui, parfois, crée des problèmes et veulent l’imposer au gouvernement. Où avez-vous vu dans la littérature du gouvernement qu’une telle question a été posée ? Jamais cette question n’a été abordée nulle part par le gouvernement, encore moins par l’assemblée», a précisé le porte-parole du gouvernement. Donnant la position du gouvernement, il poursuivra : «au moment où je vous parle, l’homosexualité n’est pas un délit, c’est l’acte contre-nature qui est considéré comme un délit. Si vous êtes un homosexuel, vous n’avez pas un rapport contre-nature, personne ne viendra vous arrêter, parce que vous êtes un homosexuel. Même les termes du débat sont incompris. Un homosexuel ne va pas en prison, parce que c’est un homosexuel. Ça ne s’est jamais posé au Sénégal. Ce que les juges sénégalais ont condamné et continueront de condamner, c’est l’acte contre-nature. Vous avez vu souvent, dans des villes, des gens se réclamant ouvertement être des homosexuels, ils n’ont jamais été arrêtés ni hier, ni avant-hier, ni aujourd’hui. Je veux bien qu’on me comprenne : ce que le droit sénégalais condamne, ce sont des actes contre-nature consentis entre homosexuels et même entre deux personnes qui ne sont pas nécessairement des homosexuels, même occasionnellement». Le ministre Coulibaly a fait cette précision dans un entretien accordé au groupe Rewmi. La société sénégalaise est très hostile à l’homosexualité, ce qui fait que plusieurs homosexuels sénégalais se sont refugiés en Europe ou aux Etats Unis. Et en cas de décès, les musulmans n’acceptent pas que ces derniers soient inhumés dans leurs cimetières, en se basant sur le Saint Coran.

Ibrahima Khalil DIEME

REWMI QUOTIDIEN