Accueil / SANTE / Pour l’atteinte des 3 (90) dans la reponse au vih/sidaL’Ancs mobilise 124 mediateurs, pour un montant de 127,224 millions

Pour l’atteinte des 3 (90) dans la reponse au vih/sidaL’Ancs mobilise 124 mediateurs, pour un montant de 127,224 millions

124 médiateurs à mobiliser, pour un montant de 127.224.000 F Cfa. C’est l’ambition affichée de l’Alliance nationale des communautés pour la santé (Ancs) chaque année afin de contribuer à atteindre l’objectif des 3 (90) dans la réponse au Vih/Sida. L’annonce a été faite hier, mardi 08 janvier, par la directrice de l’Ancs au cours des journées de convergences qui ont réunies tous leurs médiateurs des 14 régions du Sénégal.

L’Alliance nationale des communautés pour la santé (Ancs) tient, depuis hier, ses journées  de convergences. Une manière pour l’Ancs d’explorer d’autres pistes afin d’arriver à atteindre les  3 (90) dans la riposte au Vih/Sida en 2020. Dans cette quête de résultat et de bien  faire, la directrice de la dite structure a annoncé que 124 médiateurs, pour un montant de 127.224.000 F Cfa, seront mobilisés chaque année. Une contribution qui va permettre d’atteindre les cibles, où ils puissent se trouver dans le pays.

«Cette contribution entre en droite ligne avec la stratégie de l’Onusida qui consiste à recruter 2 millions d’agents de santé communautaires, afin de tirer profit  du dividende démographique, mettre fin  à l’épidémie de Sida et assurer durablement la santé pour tous en Afrique», a déclaré Maguette Mbodj Gueye.  Et de poursuivre: «depuis le début de la mise en œuvre de la stratégie  des médiateurs, il y a 5 ans, nous sommes passés de 40 à 124 médiateurs. Aujourd’hui, l’Ancs est bien décidée à faire en sorte que la stratégie des médiateurs soit de plus en plus reconnue et pérennisée».

La directrice a aussi appelé les personnes vivant avec le Vih/ Sida à se rapprocher des centres de traitement implantés un peu partout au Sénégal. «Les malades du Sida peuvent se soigner dans ces soins sans en être inquiétés. Le traitement est disponible, ainsi que les médicaments. II s’y ajoute qu’il y a aussi des médiateurs pour les aider à vivre positivement avec leur maladie», fait-elle savoir.  Dans cette quête de résultat et d’efficacité, les médiateurs sont là pour accompagner le malade dans son traitement, mais aussi dans la sensibilisation afin d’amener d’autres à connaitre leur statut sérologique.

Dans cette optique, Babacar Wade,  relevé que «la maladie est là depuis 1982, mais le volet social a toujours été absent dans la prise en charge. Maintenant qu’il est intégré, notre rôle est de les accompagner à vivre avec leur maladie et à se considérer membre à part entière de la société. Nous les aidons à suivre régulièrement leur traitement jusqu’à obtenir une charge virale indétectable», a déclaré M. Wade, médiateur à l’hôpital militaire d’Ouakam. En attendant 2020, l’Ancs continue à réfléchir avec ses médiateurs pour d’autres pistes innovantes.

Sud quotidien

À voir aussi

Les erreurs médicales au Sénégal

Nombre de gens ont perdu la vie récemment dans les hôpitaux sénégalais – Certains dans …

Les bienfaits santé de la grenade

La grenade a un délicieux goût sucré et acidulé. Ses graines pulpeuses (arilles) et son jus ont une forte teneur en antioxydants. Ils auraient des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *