Accueil / Confidences / Le 19ème Congrès du Parti communiste chinois a ouvert une nouvelle ère du socialisme à la chinoise (Par S.E.M. ZHANG Xun)

Le 19ème Congrès du Parti communiste chinois a ouvert une nouvelle ère du socialisme à la chinoise (Par S.E.M. ZHANG Xun)

Le 19e Congrès du Parti communiste chinois (Pcc) vient de se clôturer avec succès. Il a eu lieu au moment où la Chine entre dans la phase décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, et que le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère. C’est un congrès d’importance majeure qui a marqué l’histoire. Il a affirmé le statut de ligne directrice de la pensée de Xi Jinping sur une nouvelle ère du socialisme à la chinoise, et établi une feuille de route pour transformer la Chine en un grand pays socialiste puissant d’ici au milieu du 21e siècle. Aujourd’hui, la Chine est la deuxième économie mondiale, le plus grand pays en développement et un membre permanent du Conseil de sécurité de l’Onu. Avec plus de 89 millions de membres, le Pcc est le plus grand parti politique du monde qui dirige ce pays de plus de 1,3 milliard de population. Ses orientation et objectif exerceront une influence importante et lointaine pour la Chine et le monde.

Le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère
Grâce aux efforts d’une quarantaine d’années, la Chine a su assurer la satisfaction des besoins élémentaires et quotidiens de plus d’un milliard de personnes et le Pib par habitant est passé de 156 dollars en 1978 à plus de 8000 dollars en 2016. Se trouvant à l’avant-garde en matière de capacité de production, elle est la première productrice pour plus de 220 catégories de produits industriels et agricoles. Avec l’amélioration continue des conditions de vie, les besoins de la population se diversifient et cette dernière devient de plus en plus exigeante à l’égard de la démocratie, de la légalité, de l’équité, de la justice, de la sécurité et de l’environnement. Aussi, le problème de développement déséquilibré et insuffisant se pose avec acuité. On peut dire que la principale contradiction dans la société chinoise s’est transformée en celle entre l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant. Dès lors, le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle phase de développement.

Le 19e Congrès a tracé le plan de développement de la Chine pour les 30 prochaines années après la mise en place de la société de moyenne aisance, à savoir, de 2020 à 2035, réaliser l’essentiel de la modernisation socialiste avec un Pib par tête de 30 000 dollars Us et, de 2035 au milieu du siècle, transformer la Chine en un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé. Il s’agit d’une disposition stratégique pour la modernisation socialiste à la chinoise dans la nouvelle ère sur le nouveau point de départ historique et d’après l’analyse de la conjoncture extérieure et intérieure et des conditions de développement dont dispose la Chine.

Le développement de la Chine offre des opportunités au monde
La Chine qui a trouvé, par ses propres forces, une voie de développement adapté aux réalités nationales est en voie d’accomplir un grand bond, passant d’une nation qui s’est relevée à une nation riche, puis à une nation puissante ; offrant ainsi aux pays en développement une voie plus large et de nouveaux choix pour leur modernisation et apportant à notre monde la sagesse et la solution chinoises. Depuis la tenue du 18e Congrès, il a y cinq ans, dans un nouveau contexte marqué par la faiblesse de la reprise de l’économie mondiale, la Chine a gardé à l’esprit le nouveau concept de développement innovateur, coordonné, vert, ouvert et partagé et œuvré activement à la transformation du mode de développement pour renforcer sans cesse la qualité et la rentabilité du développement. Elle a su maintenir une croissance annuelle moyennement rapide, soit 7,2 %. Passant de 8 à 12 000 milliards de dollars Us, le Pib de la Chine occupe la deuxième place du monde avec une contribution supérieure à 30 % à la croissance de l’économie mondiale. Les revenus des habitants ont connu une croissance annuelle moyenne de 7,4 % et 70 millions d’habitants démunis sont sortis définitivement de la pauvreté. Par ailleurs, la Chine a, entre autres, pris l’initiative du projet « La ceinture et la route » permettant de promouvoir un développement plus équilibré et plus inclusif de l’économie mondiale.

La Chine se trouve et se trouvera encore longtemps dans le stade primaire du socialisme et son développement s’avère prometteur. A l’avenir, elle verra son rôle de principal moteur de la croissance mondiale davantage se renforcer et apportera une plus grande contribution au développement mondial. Pour les cinq prochaines années, elle importera plus de 8 000 milliards de dollars de marchandises, les investissements directs à l’étranger dépasseront 750 milliards dollars et plus de 700 millions de Chinois voyageront à l’étranger. A cela s’ajoute la première Foire internationale d’importation de Chine qui se tiendra à Shanghai en novembre 2018. Tout cela offrira aux autres pays du monde un plus grand marché, des capitaux plus abondants, des produits plus diversifiés et des opportunités de coopération plus importantes.

La diplomatie chinoise dans la nouvelle ère travaille à la construction de la communauté de destin pour l’humanité
Le Pcc est non seulement au service du bien-être du peuple chinois mais aussi à la disposition de la paix et du développement dans le monde. Le 19e Congrès a adopté une conception globalisée pour l’action diplomatique chinoise dans la nouvelle ère, axée sur la mise en place d’un nouveau type de relations internationales et la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Le nouveau type de relations internationales rejette la loi du plus fort et préconise le respect mutuel, qui est la condition préalable, l’équité et la justice, qui est le principe directeur, et la coopération et le principe gagnant-gagnant comme objectif. Ces trois éléments sont étroitement liés et complémentaires. Et la construction de la communauté de destin pour l’humanité vise à relever les défis planétaires et à construire un monde beau et propre, caractérisé par l’ouverture, l’inclusion, la paix durable, la sécurité globale et la prospérité commune. Ce sont des propositions chinoises pour l’avenir de l’humanité.

Actuellement, la Chine joue un rôle de plus en plus important sur la scène internationale, et le monde pénètre progressivement la Chine. Elle voit son futur étroitement lié avec la communauté internationale. Dans le contexte actuel où le protectionnisme et l’isolationnisme regagnent du terrain et le courant contre la mondialisation commence à se faire sentir, la Chine reste fidèle à la conception de gouvernance mondiale dite « concertation, synergie et partage », préconise la démocratisation des relations internationales et s’attache à promouvoir la construction de la communauté de destin pour l’humanité, émettant à la communauté internationale un message fort sur son engagement à la construction d’une économie mondiale ouverte et donnant une forte dynamique à l’édification d’un monde meilleur.

La relation Chine-Afrique donne l’exemple de la coopération solidaire entre la Chine et les autres pays en développement
L’Afrique est considérée comme la « base de la base » pour la diplomatie chinoise. Depuis toujours, la Chine et l’Afrique forment une communauté de destin solidaire et une communauté d’intérêts par la coopération gagnant-gagnant. Les peuples chinois et africains sont étroitement liés par les passés similaires, les missions de développement communes et les convergences d’intérêts stratégiques. En 2013, lors de sa première visite en Afrique en tant que chef d’État, le président XI Jinping a donné le cap du développement des relations sino-africaines en avançant le principe dit « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » et la juste conception sur la justice et les intérêts. En décembre 2015, le Sommet de Johannesburg sur la Coopération sino-africaine s’est tenu avec succès, permettant aux relations sino-africaines d’entrer dans un nouveau chapitre de coopération gagnant-gagnant et de développement commun.

Le rapport du 19e Congrès considère la juste conception de la justice et des intérêts et le principe dit « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » comme les principes directeurs pour la Chine dans le renforcement de la solidarité et la coopération avec les autres pays en développement ; ce qui montre pleinement que les relations sino-africaines se donnent l’exemple de la coopération solidaire entre la Chine et les autres pays en développement et de la coopération Sud-Sud. Les relations Chine-Afrique prennent la tête du processus de la mise en place d’un nouveau type de relations internationales et de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité et y joueront un rôle pilote et exemplaire important.

Actuellement, la coopération sino-africaine est entrée dans une nouvelle phase d’optimisation et fait face à des opportunités historiques de bénéfices mutuelles. La Chine restera sincère, intensifiera les échanges de haut niveau, renforcera les échanges sur les expériences d’administration et de gouvernance ainsi que les dialogues à tous les échelons, de sorte à approfondir sans cesse l’amitié traditionnelle entre la Chine et l’Afrique et le partenariat de coopération stratégique global sino-africain. Elle mettra en valeur le potentiel de la coopération mutuellement avantageuse, encouragera les entreprises et institutions financières chinoises à élargir la coopération sur les investissements et financements et à partager leurs expériences avec les pays africains afin de valoriser les atouts respectifs, réaliser le développement commun et lier plus étroitement le destin de la Chine et de l’Afrique. La Chine continuera à se prononcer en faveur des frères africains sur la scène internationale, les accompagner dans leur recherche indépendante d’une voie de développement adaptée aux réalités nationales, soutenir leurs aspirations au développement et défendre les intérêts communs des pays en développement.

Ensemble, la Chine et l’Afrique comptent plus de 2,6 milliards d’habitants. Renforcer la coopération d’amitié entre la Chine et l’Afrique favorisera à faire évoluer le système mondial de gouvernance dans un sens plus juste et plus équitable.

Par S.E.M. ZHANG Xun
Ambassadeur de Chine 
au Sénégal

À voir aussi

Les erreurs médicales au Sénégal, parlons en… (Par Aly Fall)

 Le jeudi 11 janvier dernier, j’ai assisté à l’enterrement d’un voisin, décédé le même jour …

Contribution : L’in…sou…te.na.bi.li…té : La parade de l’Etat !

Vrai gilet pour cette 2ème alternance avec une théorisation de l’insoutenablité. Concept jusqu’ici peu connu …