f837bb98b984718f698c8bc90b63d8de10f6ce8a

Le bel acte du Préfet de Tivaouane

Makane Mbengue,  Préfet de Tivaouane, est un homme d’État. En refusant des attaques de supercherie contre l’État, il met aussi à l’abri la République. Un ministre ou un député ne l’aurait pas fait en raison de calculs politiciens qui mènent souvent à des complaisances.

Les  religieux de Gouye Yette, cette cité de Mékhé, ont certes leurs raisons légitimes. L’État du Sénégal se perd dans une sorte de favoritisme sensible envers les cités religieuses, ce  qui  alimente des frustrations. Une politique partiale est d’ailleurs en cours envers des cités religieuses et particulièrement confrériques dans une République laïque qui a des exigences.

Seulement, la faute intolérable du porte-parole de la communauté confrérique de la zone rurale de Gouye Yette est la tonalité d’un discours menaçant, offensif, à la limite querelleur envers l’État. La vérité ne s’impose élégamment que par la tenue, la retenue, la sagesse et la délicatesse. Mais lorsqu’elle prend les relents d’une polémique volontairement déclenchée, elle devient une attaque outrageuse qui indispose.

Mais l’État entendra encore d’autres cités religieuses l’attaquer ou élever la voix pour s’arracher  une exclusivité de prise en charge ou dénoncer un manque de considération. Et les autorités d’État, en raison d’enjeux politiques permanents, en ont une lourde responsabilité à cause de leur volonté de bénéficier dans les cités religieuses de réseaux clientélistes.

Domou rewmi

Voir aussi

dionne-valls

FINANCEMENT DU PLAN SENEGAL EMERGENT 317 MILLIARDS DE F CFA D’APPORT DE LA FRANCE DEPUIS 2014

Le Premier ministre français Manuel Valls, en visite à Dakar depuis  jeudi,  et son homologue …