Accueil / Uncategorized / Le boxeur sénégalais Souleymane Mbaye perd son titre de champion du monde

Le boxeur sénégalais Souleymane Mbaye perd son titre de champion du monde

Dernier boxeur tricolore à posséder une ceinture mondiale dans son placard, celle des super-légers WBA, Souleymane MBaye a été rayé des tablettes, samedi soir à Cardiff. Incapable de trouver la distance face à un adversaire plus petit que lui, « The Sensation » n’a jamais fait illusion, s’inclinant à l’unanimité des trois juges (113-117, 112-117, 110-118).
Une énorme déception! Voilà tout ce qu’il restera de la deuxième défense de titre de Souleymane MBaye. Face à un adversaire largement à sa portée mais à créditer d’une plus grande envie et d’une vaillance qui a fait défaut au Français, « Souli » n’a rien montré. On annonçait pourtant une opposition de style qui devait sourire à MBaye. Face à Gavin Rees, qui lui rendait seize centimètres, le natif de Clichy devait forcément briller. Adepte d’une boxe tout en contre, le protégé de José Ngufulu aurait dû se délecter de la boxe agressive et peu technique du Gallois de 27 ans, désormais invaincu en 27 combats et champion du monde WBA d’une catégorie, celle des super-légers, où la concurrence, à travers les différentes fédérations est très féroce.

Peut-être que Souleymane MBaye s’est dispersé dans sa boxe à force de vouloir assurer une reconversion et une fin de carrière qu’il sait désormais, depuis sa défaite de samedi à Cardiff, la deuxième de sa carrière, beaucoup plus proche, même s’il pourrait se voir offrir une autre chance mondiale. Souleymane MBaye a longtemps souffert de l’anonymat quand d’autres boxeurs français faisaient la une des médias. Alors il fourmille de projets: une marque de vêtements à la rentrée, un site Internet officiel, et surtout agent de joueurs de football depuis un an en association avec Justin-Jérôme Song et Franck Welfinger, ancien attaquant de Levallois du temps où « Souli » était footballeur.

« J’ai pris une bonne claque »

« La boxe, c’est comme un château de cartes, on peut tout perdre sur un combat », confiait Mbaye au Parisien. L’ancien champion d’Europe junior de boxe française a en tous cas perdu gros, samedi à Cardiff, dans une Arena couverte toute acquise à la cause de Gavin Rees. Si la boxe, comme beaucoup de sports, commence par les jambes avant les poings, Souleymane MBaye n’en avaient pas samedi. Incapable de bouger, les pieds bien trop écartés pour prétendre à quelque légèreté sur le ring, MBaye a semblé oublier les fondamentaux. Statique, incapable de tourner autour de son adversaire, de se désaxer et, surtout, d’utiliser son direct du gauche qui lui aurait permis de maintenir son adversaire à distance, à la manière d’un Bernard Hopkins, par ailleurs victorieux samedi de Winky Wright à Las Vegas dans un combat sans véritable enjeu dans la catégorie des mi-lourds. Souleymane MBaye a oublié que l’on pouvait pratiquer l’escrime avec les poings ainsi que tout le reste. Pis, il aura accepté le corps-à-corps recherché avec malice par un Gavin Rees qui n’aura eu de cesse de s’accrocher.

Si l’oeil gauche de Gavin Rees était fermé à l’appel de la 12e et dernière reprise, c’était pourtant le Gallois qui avait distribué le plus de coups. Souvent avec la main ouverte, dénués de toute efficacité, mais comptabilisés. Le Français l’aura touché sur deux droites, en début et à la fin de combat et puis… basta. Les mains basses, assis sur ses appuis comme un poids-lourd. Déjà limité lors de sa défense de titre face à l’Ukrainien Kotelnik, le 10 mars dernier à Liverpool où le Français n’avait dû son salut qu’à la faveur d’un match nul, son statut de champion lui permettant de conserver sa ceinture, MBaye devra sans aucun doute remettre sa boxe et son envie en question. Cherchant le KO alors qu’il aurait dû fatiguer et asphyxier son adversaire par des séries de coups donnés sans crainte grâce à son allonge largement supérieure, MBaye a cherché le KO sur des droites lancées avec l’épaule. Une erreur de débutant. A 32 ans, Souleymane MBaye, qui a déclaré à l’issue du combat avoir « pris une bonne claque » devra trouver un second souffle s’il veut prolonger avec succès une carrière professionnelle commencée il y a bientôt dix ans. Frank Warren, le promoteur de Souleymane MBaye et de… Gavin Rees, a promis une revanche…

À voir aussi

Ziguinchor après la pluie : Poubelles et ordures ménagères envahissent les rues

Des pluies fortes s’abattent depuis quelques jours à Ziguinchor. Poubelles et ordures ménagères ont fini …

Report de l’inauguration de Masslikoul Jinaan» : Serigne Khassim Mbacké menace

L’information selon laquelle l’ouverture de la grand mosquée mouride de Dakar, «Massalikoul Jinaan»,  est remise sine …