ACTUALITE

Le Comite de juridiction de la Cour des comptes ‘’outré’’ par les propos du ministre Moustapha Diop

  • Date: 10 juin 2015

 Le Comite de juridiction de la Cour des comptes, à l’instar de l’Union des magistrats du Sénégal, se dit ‘’outrée’’ par les propos de Moustapha Diop, ministre délégué auprès du ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, traitant ladite cour ‘’de Cour de règlement des Comptes à la demande’’.

‘’Le Comite de juridiction de la Cour des Comptes, à l’instar de l’UMS est outré par une telle attitude. Il exprime sa plus grande indignation et sa condamnation d’un tel comportement qui n’honore pas la République. Si d’aventure une tutelle attitude devait restée impunie, c’est la République toute entière qui s’en trouverait bafouée à jamais’’, indique un communiqué reçu à l’APS.

Le comité ajoute qu’il ‘’se réserve le droit de porter plainte contre lui, pour outrage à magistrat et à la Cour’’ et ‘’compte aussi demander aux autorités de la Cour à envisager toute procédure prévue par les lois de la République, notamment celle d’entrave à son action’’.

Dans son communiqué, le comité note qu’à l’occasion de la réunion de lancement de la mission de contrôle du Fonds de Promotion de l’Entreprenariat féminin le lundi 3 juin 2015, Moustapha Diop, ministre délégué auprès du ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, chargé de la Micro finance et de l’Economie solidaire, dont la présence n’était même pas requise, a proféré des injures contre la Cour des Comptes en la traitant de +Cour de règlement des Comptes à la demande+’’.

Le ministre ‘’a également apostrophé les magistrats présents en les qualifiant de +petits magistrats de rien du tout+, et a tenu, en outre, d’autres propos que la morale républicaine et la bienseillance’’ empêchent de ‘’relever (…)’’, mentionne la même source.

Pour le comité de juridiction, ‘’une telle attitude venant d’un ministre de la République est ahurissante et remet en cause les fondements sur lesquels est assis l’Etat de Droit’’. Il estime que ‘’l’attitude de Monsieur Diop témoigne d’une ignorance des fondements de la République et de ses règles de fonctionnement, ou d’une crainte immodérée du contrôle envisagé’’.

La structure souligne qu’en tout état de cause, ‘’cette attitude et ses propos à l’endroit de cette haute juridiction et de ses magistrats qui n’ont que le tort d’exercer les missions que le Peuple, à travers la Constitution, les lois et règlements leur a confiées, est en complète contradiction avec la fonction de ministre de la République’’.

Aps

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15