Education

Le défi de l’accès à l’école 1,7 MILLION D’ENFANTS EXCLUS DU SYSTÈME ÉDUCATIF

  • Date : 22 avril 2016

Entre autres objectifs du Programme d’amélioration de la qualité et de la transparence de l’éducation et de la formation (Paquet-Ef), les ministères en charge de ce programme visent une école pour tous et de qualité. Jusque-là, cet objectif reste un défi. Et c’est la représentante de l’Unicef portant la parole des partenaires financiers qui en parle. Citant une étude faite pas l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), elle convoque 1,7 million d’enfants qui sont exclus du système éducatif sénégalais. Parmi ces enfants, précise-t-elle, 23 mille 425 sont porteurs d’un handicap. « Un énorme défi », regrette-t-elle.

Préoccupée, elle préconise la diversification de l’offre éducative, notamment les daaras modernes pour permettre à ces jeunes d’avoir une alternative. Serigne Mbaye Thiam, sans donner de solutions à ce problème, reconnaît sans ambages que notre pays est très en retard dans le domaine de l’éducation inclusive.

Abordant la question de la qualité qui est un des objectifs du Paquet, l’Unicef relève également des problèmes à ce niveau. Selon la représentante des partenaires financiers, les élèves éprouvent des difficultés réelles dans la lecture et les mathématiques. Listant toujours les obstacles, la représentante de l’Unicef met en exergue les taux bruts de scolarisation jugés très faibles dans les régions de Louga, Diourbel et Kaffrine estimés à 70%.

Quant au président de l’Association des élus locaux du Sénégal (Ael), Adama Diouf, il a rappelé l’éternel problème des collectivités locales, le manque de ressources pour financer l’éducation, une compétence transférée. Le président de l’Ael a aussi vivement déploré les grèves récurrentes qui affectent la qualité des enseignements. Pour lui, c’est l’État qui a la solution à ce problème et il doit agir.

Répondant aux interpellations, le ministre Serigne Mbaye Thiam reconnaît l’existence de défis persistants pour la mise en œuvre du Paquet-Ef. Pour autant, il indique que des efforts sont en train d’être faits par gouvernement. Il évoque les 24% du budget consacrés à l’éducation et à la formation, largement au-dessus de la recommandation mondiale estimée à 20%. Pour le problème de l’accès, le ministre a annoncé la construction de 200 nouvelles écoles, notamment dans les 5 régions les moins scolarisées ainsi que 89 collèges.

« Nous ne sommes pas impliqués dans cette revue » 

Serigne Mbaye Thiam a profité de cette tribune pour appeler les organisations syndicales et la société civile à participer davantage à la revue de Paquet-Ef. « Elles doivent nous dire, au moment des revues, voilà ce que nous avons fait pour le système éducatif dans le cadre de l’accès ou de la qualité. C’est cela aussi qu’on attend d’elles », affirme-t-il.

Le coordonnateur national de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’école publique (Cosydep) recadre le ministre. « Faudrait-il qu’il nous donne de l’espace et de la valeur. Dans le présidium, il n’y avait pas de place pour la société civile ni pour les organisations syndicales. C’est un premier aspect qui ne va pas dans le sens de son appel. Il faut qu’on soit cohérent », tempête Cheikh Mbow.

En tout état de cause, note-t-il, « la Cosydep entend faire sa revue. Ce sera une revue alternative à cette revue. Nous aurons l’occasion de nous prononcer ». Pour les syndicalistes, la réponse ne s’est pas fait attendre. « Les syndicalistes se sont toujours battus pour un enseignement de qualité. Dire que les syndicalistes doivent apporter les contributions dans cette revue, c’est faire un mauvais procès aux enseignants. D’autant plus que nous n’avons pas été impliqués dans cette revue », indique Abdoulaye Ndoye du Cusems.

Le quotidien

Les Plus Populaires
Les plus commenté
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15