Accueil / ACTUALITES / Le dernier rapport de l’IGE en exergue

Le dernier rapport de l’IGE en exergue

Les quotidiens parvenus samedi à l’APS traitent de la problématique de la gouvernance économique et financière, surfant sur la remise du dernier rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE).

« Les premiers cafards du régime de Macky (Sall) dévoilés », pointe le quotidien La Tribune, évoquant la remise du rapport 2015 de l’IGE au président de la République. Ce document « couvre le second semestre de 2014 et le premier trimestre de 2015 », précise Libération.

Il « a mis en relief des dysfonctionnements aussi bien dans la gouvernance administrative que dans la gouvernance économique et financière. Même si des avancées significatives ont été relevées en matière de gouvernance publique, particulièrement dans l’administration centrale », note L’Observateur.

Un rapport « accablant » pour de nombreuses sociétés, dont le quotidien national Le Soleil, l’Agence nationale d’ins6ertion et de développement agricole (ANIDA), l’Agence nationale pour la relance des activités socio-économiques en Casamance (ANRAC).

L’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE), la SUNEOR, principale société d’agroalimentaire du Sénégal et l’Agence sénégalaise pour la propriété industrielle et l’innovation technologique (ASPIT) font également partie des structures épinglées, contre lesquelles « le président promet de sévir », écrit La Tribune.

« L’IGE pointe la défaillance des sociétés d’Etat », résume de son côté Le Témoin quotidien, désignant la SUNEOR, le projet « Cœur de Kaolack » et l’ADIE comme « les mauvais élèves de la classe ». « Pas de rupture dans la mal gouvernance », relève le quotidien Walfadjri, selon lequel le ver de la mauvaise gouvernance se trouve dans les archives de la comptabilité et des finances.

Dans ce rapport de l’IGE, « des dysfonctionnements ont été notés dans la privatisation de la SUNEOR, la réalisation du projet Cœur de ville de Kaolack, la gestion de l’entreprise de presse Le Soleil, et dans beaucoup d’autres agences d’exécution comme l’ANRAC, l’ADIE, l’ASPIT et l’ANIDA », écrit L’As.

« Les agences sont au cœur du 3e rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE) présenté hier au président de la République Macky Sall. Ces agences ont été épinglées pour des manquements dans la gestion économique et financière », renchérit Le Quotidien.

La Suneor, par exemple, est un « exemple typique de la mal gouvernance », signale Direct Info, citant le président de la République. « Scandaleux ! Le terme n’est pas assez fort pour rendre compte de la privatisation de la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (SONACOS) », devenue Suneor, avance Enquête.

« Les autorités de l’époque ont cédé la société comme si elles se débarrassaient de la peste. La valeur réelle de la boite a été presque divisée par trois, sans compter que le repreneur n’a pas respecté l’engagement principal pour lequel, il a pu devenir propriétaire, à savoir investir 16,9 milliards en 5 ans », souligne Enquête.

Selon Le Populaire, « l’absence pernicieuse de contrôle » est la cause de ces manquements décelés. C’est que là où ’’d’aucuns se servent de l’Etat, d’autres s’emploient à gaspiller ses ressources », commente le chef de l’Etat, dans des propos sont rapportés par ce dernier quotidien.

Aussi le président de la République a-t-il déploré « les carences dans le contrôle interne de l’administration » et assuré que ce rapport de l’IGE « fera l’objet d’un examen attentif de sa part pour en déduire toutes les mesures idoines (…) », ajoute Sud Quotidien.

De même, le président de la République compte résoudre les difficultés listées par le rapport 2015 de l’IGE « en exhortant ministres de tutelle et conseils de surveillance à renforcer le contrôle sur ces entités », écrit Le Quotidien.

APS

Share This:

À voir aussi

INVESTITURE A GUEDIAWAYE Macky choisit deux symboles de l’Apr Aliou Sall et Bougazelli ne seront pas sur la liste

Il a coupé la poire en deux. En fin de compte, chaque partie y trouve …