Sans titre

Le Dg de la RTS décortique les 15 points de  réforme constitutionnelle

 Après avoir tenu des activités pour le rassemblement de l’Apr au niveau de la Commune qu’il dirige depuis les élections locales passées, Racine Talla, par ailleurs, Directeur général de la Rts, décortique les 15 points des réformes institutionnelles. Selon lui, « le débat autour des 15 points permet, aujourd’hui, aux Sénégalais et Sénégalaises de s’intéresser sur certaines questions ». Pour toutes ces raisons, il exhorte les populations à voter massivement Oui pour le référendum du 20 mars prochain au bénéfice de tous.

À moins d’une semaine de la tenue des élections pour le référendum, les responsables politiques de la banlieue s’activent comme ils peuvent. Certains tiennent des meetings et des caravanes pour sensibiliser les populations tandis que d’autres préfèrent décortiquer les 15 points de la réforme annoncée par le président de la République. Pour Racine Talla, Maire de la Commune de Wakhinane Nimzath, « le Sénégal a une formidable occasion pour s’exprimer sur quelque chose de fondamentale, c’est-à-dire sur la Constitution qui est apparemment abstraite et qui doit avoir un impact réel sur la vie de tous les jours des populations. La Constitution, qui régit la marche d’une société, encadre les pouvoirs du président de la République, les pouvoirs de l’Assemblée nationale, les pouvoirs judicaires, de la magistrature et autres. » Et d’ajouter : « Le référendum du 20 mars permet aux Sénégalais, encore une fois, de faire des pas dans la compréhension du jeu démocratique. Les Sénégalais doivent voter Oui à cause de la constitutionnalisation de la décentralisation et de la déconcentration des pouvoirs, qui veut dire que, tout président de la République ne pourra pas désormais revenir sur les actes de la décentralisation posés par Senghor, renforcés par Abdou Diouf et encore renforcés par Macky Sall, à travers l’Acte III de la décentralisation avec une belle formule qui est la territorialisation des politiques publiques qui vont entrainer la déconcentration. C’est une manière de définir et de réaliser des budgets votés à l’Assemblée nationale pour résoudre les besoins des communes, très sollicitées par les populations qui sont dans des plus grands besoins, à l’occasion des votes de budget au niveau de l’hémicycle. »

Selon Racine Talla qui est en train de dérouler sa campagne pour le Oui, « les pouvoirs des départements seront renforcés pour faciliter aux communes leurs gestions. Voilà, l’Acte III de la décentralisation qui témoigne l’avancement de notre démocratie, l’implication d’un citoyen dans la gestion des affaires publiques et dans les politiques participatives. Les Collectivités locales n’ont aucun contrôle et lorsqu’il y a de la déconcentralisation et de la décentralisation, les instruments réglementaires vont avoir un suivi rapproché avec l’Assemblée nationale. Le député pourra avoir sa place au niveau de l’hémicycle et cela permettra de comprendre celui qui va être député ou pas. Voilà de fortes raisons qui doivent obliger les populations à voter pour le Oui, à travers les 15 points de la réforme annoncée par le président de la République pour le référendum du 20 mars prochain. Les Collectivités locales pourront collecter leurs recettes dans les règles de l’art. Les retombées financières des communes sont faibles au moment où certaines ressources devraient revenir pour la commune. Chaque citoyen aura le droit de regard et de réjouissance. Les populations doivent participer sur les projets du développement sous forme d’actions et autres. »

Sada Mbodj

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …