Accueil / ACTUALITES / Le directeur exécutif de l’Anoci disqualifie les architectes : Baldé invite l’Ordre des ingénieurs à donner son appréciation

Le directeur exécutif de l’Anoci disqualifie les architectes : Baldé invite l’Ordre des ingénieurs à donner son appréciation

Les architectes ne sont pas qualifiés pour apprécier des travaux routiers parce que leur domaine de compétence se limite à construire des maisons et, peut-être, faire des aménagements paysagers. C’est la conviction du directeur exécutif de l’Anoci, Abdoulaye Baldé, qui sollicite, plutôt, l’appréciation de l’Ordre des ingénieurs.

Source : Walfadjri

Des imperfections, il en existe bel et bien dans les travaux de la corniche Ouest. Comme dans toute œuvre humaine. Le secrétaire exécutif de l’Anoci l’a lui-même, humblement, reconnu à Marsassoum où il s’était rendu hier. Abdoulaye Baldé qui a été interpellé sur la question, a avoué l’existence d’anomalies dans ces chantiers. Lesquelles ont, cependant, très vite été décelées par les services de l’Anoci et signalées à l’entreprise en charge des travaux de la corniche Ouest. ‘Nous avons relevé avec nos techniciens et notre bureau d’étude des imperfections’, a-t-il noté. Ces anomalies ont été constatées, si l’on en croit Baldé, au lendemain des élections législatives. Mais, promet le directeur exécutif de l’Anoci, ‘ces imperfections notées seront bientôt un mauvais souvenir, puisque des dispositions ont été prises pour que dans quelques semaines ou un mois, des correctifs nécessaires soient apportées par l’entreprise’.

Ces précisions faites, Abdoulaye Baldé de s’interroger sur l’opportunité de la sortie du syndicat d’architectes qui a jeté l’anathème sur les travaux de la corniche. Le secrétaire exécutif de l’Anoci a, en tout cas, fini de se faire une idée sur les motivations réelles de ce syndicat dirigé, selon lui, par un grand responsable du Parti socialiste. De l’avis d’Abdoulaye Baldé, ce regroupement d’architectes ne se limite qu’à huit personnes. D’ailleurs, il considère que les architectes n’ont pas compétence à se prononcer sur des travaux routiers. Cette prérogative, de l’avis du secrétaire général de la présidence de la République, est celle des ingénieurs. ‘Si un avis technique doit être pris en compte dans cette affaire, c’est celui de ces techniciens qui s’occupent des routes, et non des architectes qui ont compétence à faire des maisons, et peut-être des aménagements paysagers’, tient-il à rappeler à ces architectes ‘au cas où ils auraient oublié les limites de leurs compétences’. Pour Abdoulaye Baldé, ce groupuscule, dont un couple d’architectes, a voulu créer la confusion en donnant des avis techniques sur des choses qu’il ne maîtrise pas. ‘Une sortie malheureuse qui a, cependant, eu le mérite de semer le doute dans la tête des Sénégalais’, pense-t-il. Et c’est pour éviter tout équivoque dans cette affaire que le secrétaire exécutif de l’Anoci sollicite l’arbitrage de l’Ordre des ingénieurs. Il s’agit, pour lui, d’amener ces derniers à donner des avis techniques capables d’offrir plus d’éléments d’appréciation juste aux populations.

C’est donc par ce moyen qu’Abdoulaye Baldé veut démasquer ceux qu’il considère comme ‘un groupuscule d’architectes de mauvaise foi’ qui veulent créer l’amalgame. Pour lui, les Sénégalais doivent comprendre que ‘notre (Karim Wade et lui : Ndlr) échec sera l’échec du Sénégal, notre succès, celui de tous les Sénégalais’. D’ailleurs, tient-il à faire remarquer, ‘si on réussit, on ne parlera ni de moi ni de Karim Wade’. C’est la raison pour laquelle il demande la patience et la compréhension des Sénégalais. ‘Les Sénégalais doivent savoir que ces chantiers n’appartiennent ni à Massamba, ni à Mademba, mais, ils sont pour tout le Sénégal’. Il faut donc de l’avis de Baldé ‘faire preuve de responsabilité et, surtout, de solidarité et savoir que si le sommet de l’Oci ne se tient pas au Sénégal, on parlera du Sénégal, même si c’est Karim et moi qui avons en charge l’organisation de cette manifestation’. D’où la pertinence de l’unité autour de ce projet qui appartient, selon Abdoulaye Baldé, à tous les Sénégalais. Un appel qui sonne comme une condamnation de la sortie du syndicat des architectes, accusé par Abdoulaye Baldé d’inventer des choses ‘qui ne font qu’écorner l’image du Sénégal’.


À voir aussi

Au dernier jour de procès, «Khalifa Sall doit être condamné», pour le parquet

Ce vendredi 23 février est normalement le dernier jour du procès de Khalifa Sall. Le …

Amnesty dénonce des atteintes aux droits humains, le ministre de la justice parle d’un « rapport pas crédible »

Le rapport 2017-2018 d’Amnesty international sur la situation des droits de l’homme au Sénégal relève …