Accueil / ACTUALITES / Le directeur général adjoint de la SOMAT qualifie de ‘’non évènement » la panne du Wilis

Le directeur général adjoint de la SOMAT qualifie de ‘’non évènement » la panne du Wilis

Le directeur général adjoint de la Société maritime de l’Atlantique (SOMAT) a qualifié jeudi de ‘’non évènement » la panne qui a été constatée sur le bateau le Wilis assurant la liaison entre Dakar et Ziguinchor et qui a été à l’origine de la suspension de ses navettes. ‘’L’incident d’hier (mercredi) pour un averti de la navigation, est un non évènement », a dit Ousmane Touré, lors d’une conférence de presse conjointe dans les locaux de la société. Il était aux côtés du directeur financier de la SOMAT, Doudou Kâ et du directeur des ports intérieurs et des transports maritimes, Omar Ndiaye.
‘’Ce sont des situations normales qui arrivent souvent », a-t-il ajouté, se disant ‘’surpris d’entendre à travers la presse que Le Wilis a failli couler ».

Au cours de son trajet mercredi, un problème technique a été noté sur la rotor de la turbo soufflante du navire, qui a dû être immobilisé pour sa réparation. Certains journaux ont rapporté l’incident, remettant en cause la sûreté du Wilis.

‘’Ce qui fait couler un navire c’est un manque de stabilité, des problèmes d’électricité ou de voie d’eau », a-t-il encore expliqué, notant que même si la mer est agitée en cette période de l’année entre Dakar et Ziguinchor, le ‘’Wilis est adapté à ce genre de navigation ».

‘’Il a un tirant d’air assez élevé », a-t-il encore indiqué, relevant qu’il a navigué dans les zones archipélagiques de l’Indonésie où il y a beaucoup de vent.

L’incident est intervenu sur la dernière tranche du voyage, dit M. Touré qui a noté que le problème n’existait pas au départ de Dakar. Il l’a comparé à une ‘’crevaison » qui survient à une voiture en pleine route.

‘’La pièce a été réparée sur place par les techniciens », a souligné le directeur général adjoint de la filière sénégalaise de la Compagnie marocaine de navigation (COMANAV), pour qui cette panne ‘’ ne remet pas en cause la sécurité de la navigation ».

Dans le cadre de son programme de maintenance, les techniciens de la SOMAT effectuent à chaque arrivée, une visite, a encore dit M. Touré, non sans ajouter que chaque année au mois de mars, le bateau est mis en cale sèche pour une inspection.

‘’Le bateau sénégalais est sûr (…) il est suivi sur écran de son départ à son arrivée », a de son côté, rassuré Omar Ndiaye.

‘’Il ne faut pas penser que cet incident est lié au retard de paiement » de l’Etat au Wilis, a-t-il encore dit, assurant que les autorités prendront des mesures pour payer les factures en instance ‘’le plus rapidement possible ».

Le Wilis dispose d’une capacité de 508 places dont 462 pour les passagers et 80 tonnes pour le fret. Pour éviter la surcharge, à l’origine entre autres du naufrage de son prédécesseur, le bateau dispose d’un système de pointage de billets qui se bloque automatiquement à 462 places.

Les prix du billet, fortement subventionnés par l’Etat, ont été fixés en tant compte du pouvoir d’achat des habitants de la Casamance, une région meurtrie par plus de 20 ans de conflit entre l’autorité centrale et les rebelles du Mouvement des forces démocratique de Casamance (MFDC).

Ils varient entre 10.000 FCFA pour les places pull-man (simples) , 12.000 FCFA pour les couchettes et 24.000 FCFA pour les cabines.


À voir aussi

Bourses des étudiants: L’IGE a entamé les auditions

L’IGE a débuté ses auditions depuis jeudi  pour faire la lumière sur les retards des …

Patar : Idy va construire la maison familiale de Fallou

Macky Sall a offert dix millions et deux billets à La Mecque à la famille …