ECONOMIE

Le Forum civil propose un plan concerté de sortie de la « zone rouge »

  • Date: 28 janvier 2016

Le Forum civil a proposé, hier, au gouvernement sénégalais, un plan concerté de 5 ans (2016 -2020) de sortie de la zone rouge dans l’Indice de perception de la corruption (Ipc) de Transparency International, un plan qui doit être négocié entre le secteur privé, l’Exécutif, le Parlement, la Justice, l’Ofnac et la Société civile et les médias.

Le rapport de l’Indice de perception de la corruption (Ipc) 2015 de Transparency International classe le Sénégal à la 8ème place en matière de corruption dans le continent africain et la 61ème au niveau mondial,  positionnant le pays dans la « zone rouge » avec un score de 44/100, au-dessous de la moyenne internationale établie à 50/100.

Le plan proposé au gouvernement sénégalais par le Forum civil comprend trois axes, d’après Birahim Seck, membre du Conseil d’administration de cette organisation. Pour lutter contre la corruption, les acteurs du Forum civil estiment qu’il faut d’abord,  « compléter le dispositif juridique de prévention et de lutte contre la corruption, notamment en adoptant des lois sur l’accès à l’information (…), la prévention des conflits d’intérêts, le financement des partis politiques, la protection des lanceurs d’alerte et tout autre dispositif juridique pouvant renforcer cet axe. »

« Des drafts d’avant-projet de lois existent déjà, et sont sur la table du parlement », a dit Birahim Seck ajoutant que le deuxième axe de ce plan consiste pour le gouvernement à « travailler à changer le comportement des acteurs de la corruption pour plus d’intégrité. Notamment en mettant en œuvre des programmes d’éducation à la citoyenneté active ».

« Pour le troisième point, il s’agit de procéder à des sanctions positives et négatives. Faire des sanctions positives pour célébrer l’intégrité et établir un ordre de distinction nationale sur la question. Faire des sanctions négatives notamment en luttant efficacement contre l’impunité. Il s’agira ici de poursuivre la traque des biens mal acquis et de renforcer les pouvoirs juridiques de l’Ofnac (surtout en matière d’enquête et d’investigation) et de l’amener à investiguer les différents rapports d’audit et à déclencher les procédures nécessaires », ont recommandé les acteurs du Forum civil.

Toutefois, ils ont précisé que la responsabilité de l’initiative d’un plan concerté incombe « avant tout » à l’État pour assurer, un meilleur résultat dans la lutte contre la corruption.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15