Accueil / ACTUALITES / Le Front Siggil Sénégal réclame les 52 milliards du plan «Jaxxay» à Wade

Le Front Siggil Sénégal réclame les 52 milliards du plan «Jaxxay» à Wade

Les sinistrés du camp de Yeumbeul ont entamé depuis deux jours une grève de la faim, au niveau du rond-point de l’embarcadère du port de Dakar, pour réclamer des maisons Jaxxay pour leur recasement. Les responsables du Front siggil Sénégal, venus à leur secours, réclament des comptes à Wade sur les 52 milliards prévus pour le plan « Jaxxay» de 2005/2006.

Source : L’Observateur
Grève de la mort, pour ne pas dire grève de la faim. C’est la décision prise par les sinistrés du camp de Yeumbeul, retrouvés hier à l’embarcadère de Dakar. Précisément à quelques mètres du rond-point du port. Les 80 familles des sinistrés sont venus de Yeumbeul pour manifester leur colère au président de la République. Ils ont été déguerpis du camp de recasement sans avoir un toit où aller. Elles avouent avoir reçu des propositions d’indemnisations de 250 milles pour les locataires et 180 milles pour les propriétaires. Mais ce n’est pas suffisant à leurs yeux. Les sinistrés veulent bénéficier des maisons du plan Jaxxay. Et les responsables du Front Siggil Sénégal venus les soutenir dans leur lutte demandent des comptes à Wade. Car ils sont convaincus que ces maisons sont destinées à ces sinistrés, et si ces sinistrés se mettent à réclamer des maisons c’est qu’il y a problème. M. Kader Gueye, membre du collège des conseillers du Front Siggil Sénégl trouvé sur place, réclame à Wade les 52 milliards prévus par le plan «Jaxxay». Avant de lui ordonner de faire comme le président Français Nicolas Sarkozy, c’est-à-dire de renouer le dialogue d’avec les couches sociales et politiques.

Par ailleurs, Aissatou Gueye, secrétaire des sinistrés de Yeumbeul, s’est expliquée sur les raisons de leur manifestation : «Tous les sinistrés s’abstiennent de manger depuis avant-hier, observant une grève de la faim pour dénoncer la façon dont ils ont été déguerpis» a t-elle affirmé. Avant de poursuivre qu’ils attendent la visite du Chef de l’Etat les pieds à la tombe, car la grève est illimitée. Pour M. Ibrahima Diop président des sages de Yeumbeul, «le commissaire du plateau nous a rendu une visite, mais il n’a rien promis». Par ailleurs, les sinistrés affirment qu’ils ont eu à déposer un mémorandum au ministère de l’intérieur sans suite. D’après M. Diop, «le chef de l’Etat est le plus concerné car c’est lui qui nous avait promis et fait dégager de nos maisons pour des lendemains meilleurs. Me Wade leur avait dit : « chaque famille sinistré, un toit». C’est un rêve perdu car nos enfants qui sont nés parlaient de plan «Jaxxay», se désole t-il. Le reste des sinistrés, quant à eux, sont plus que jamais déterminés à mourir pour leur cause.


À voir aussi

Retour sur l’incendie mortel de Guinguinéo : Le père raconte l’horreur

Adama et Hawa, des jumelles, leur sœur Ndèye et leur petit-frère, Serigne Bara, ont péri …

Guinguinéo : 4 enfants d’une même famille périssent dans un incendie

Un incendie s’est déclaré dans la nuit du jeudi au vendredi dans la localité de …