Accueil / ACTUALITES / Le gouvernement passe à la vitesse supérieure Les accords de siège des 600 Ong suspendus

Le gouvernement passe à la vitesse supérieure Les accords de siège des 600 Ong suspendus

Hier seulement, nous titrions sur la menace qui pèse sur les Ong, susceptibles aux yeux du gouvernement, d’influencer financièrement les élections. Pour le gouvernement, si l’action de certaines Ong est à saluer, d’autres constituent une nébuleuse. La décision a été prise donc par les autorités de faire le tri et de recadrer leurs interventions. En attendant, tous les accords de siège des 600 Ong répertoriées au Sénégal sont suspendus.

Entre le gouvernement et les Ong, rien ne sera plus comme avant. Pour cela, une série de décisions ont été prises, hier, au terme du Conseil interministériel ayant réuni les Affaires étrangères, l’Intérieur, les Finances et le ministère de la Famille, ainsi que différentes Ong représentées au Sénégal.

A l’issue de laquelle, le gouvernement a pris la décision de «dénoncer» des accords de siège de différentes organisations qui s’activent sur l’étendue du territoire.

En termes clairs, ces accords sont annulés en attendant d’«assainir» ce secteur où, selon plusieurs intervenants, de nombreuses organisations interviennent sans aucune base légale.

Aussi, pour d’autres Ong, leurs activités restent une nébuleuse pour les autorités étatiques. «En tant qu’Etat, nous devons être informés et savoir qui est qui et qui fait quoi », a précisé le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. Pour un «meilleur contrôle» de l’intervention de ces Ong, le décret n°96-103 du 8 février 1996 a été modifié dans ses articles 3 et 14.

Ainsi, la tutelle des Ong, qui jusque-là était assurée par le ministère de la Famille, est maintenant transférée au ministère de l’Intérieur, à travers la Direction de l’administration générale et de l’administration territoriale (Dagat).

Ce changement s’explique par le souci de plus d’efficacité dans la gestion de ce dossier. Mais également par les moyens de vérification de la Dagat. «Cette direction est bien outillée pour contrôler l’intervention de toutes ces associations présentes au Sénégal, à travers notamment des gouverneurs, des préfets, des sous-préfets et même des présidents de communauté rurale», a souligné le Premier ministre. Ainsi, près de 600 Ong devront se présenter au ministère de l’Intérieur pour être identifiées.

Rewmi


À voir aussi

Election au Mali: Macky a félicité IBK

Le Président Macky Sall a appelé, hier, son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, pour le …

Un neveu du Président Senghor arrêté aux Etats-Unis

Marco Senghor,  neveu du président Léopold Sédar Senghor a été arrêté la semaine dernière par …