Accueil / ACTUALITES / Le grand-frère du président de la République repose au cimetière de Kébémer

Le grand-frère du président de la République repose au cimetière de Kébémer

El Hadji Moustapha Wade, grand frère du chef de l’Etat décédé samedi soir à Dakar des suites d’une longue maladie a été inhumé, dimanche à 15 h, au cimetière musulman de Kébémer aux côtés de ses parents. Né en 1922 à Kébémer, l’écrivain et avocat, El Hadji Moustapha Wade a été accompagné dans sa dernière demeure après la prière mortuaire par notamment le Premier ministre, Cheikh Adjibou Soumaré, le président de l’Assemblée nationale, Macky Sall, le président de l’ANOCI, Karim Wade, de nombreux ministres et députés et diverses autres personnalités administratives, politiques et coutumières.

Source : Aps
Parent du défunt, le président du groupe parlementaire du PDS, Doudou Wade a rélévé à la mosquée que Moustapha Wade avait émis le vœu d’être enterré à Kébémer s’il ne mourait pas à la Mecque ou à Médine.

Le ministre de la santé et de prévention médicale, Issa Mbaye Samb dira qu’il a perdu un père, un conseiller de tous les jours qui l’a beaucoup aidé dans toutes ses entreprises.

Au-delà de l’homme de culture, l’avocat Moustapha Wade était un homme très pieu qui ne se lassait pas de rappeler les paroles divines, a relevé le secrétaire général de la section PDS de Kébémer soulignant que la disparition du grand-frère du chef de l’Etat constitue un vide dans le Gueth.

Le questeur à l’assemblée nationale et responsable libéral à Kébémer, Lamine Thiam a retenu que Dieu a ravi la communauté kébémeroise d’un de ses plus illustres fils qui s’est distingué de par son attachement au terroir.

‘’Le vieux Moustapha Wade ne restait pas longtemps sans venir rendre des visites de courtoisie à sa famille paternelle, aux marabouts, sans aller faire la ziarra aux morts au cimetière », a indiqué M. Thiam ajoutant que le président honoraire de l’association des écrivains du Sénégal ne sentira pas étranger dans le cimetière et la mosquée de Kébémer qu’il n’a cessé de visiter.

Il ne nous reste qu’à toujours prier pour le repos de l’âme de Moustapha Wade qui est un exemple d’ouverture, de sympathie, quelqu’un qui aidait son prochain sans distinction aucune, a indiqué sa cousine Marie Yaye Mbengue, née en 1913.

Les nombreux bienfaits de Moustapha Wade expliquent aisément les raisons pour lesquelles tout Kébémer est effectivement sorti pour lui rendre un dernier hommage, a indiqué la vieille qui recevait dans la dignité les condoléances des nombreux visiteurs.

À voir aussi

Spéculation foncière à Diass : Le gouverneur de Thiès saisit maires et sous-préfets

La spéculation foncière pollue l’environnement de l’espace aéroportuaire. Pour faire face, le gouverneur de Thiès …

Campagne d’anacarde: Les transporteurs déchirent l’arrêté du ministre Alioune Sarr

L’exclusivité accordée à la voie maritime dans le transport des noix d’acajou par le ministre …