Sans titre

LE GRAND SERIGNE DE RUFISQUE SUR LA PAIX EN CASAMANCE … « La voie des us et coutumes est la meilleure »

Le Grand Serigne de la collectivité léboue, du département de Rufisque, a séjourné du  27 avril au 03 mai dans la Commune de Diacounda. El Hadji Ndiagne Guèye , parrain du Forum culturel organisé, chaque année, dans cette localité de la verte Casamance y a déclaré que  la culture est la meilleure voie pour parvenir à une paix définitive dans la région.

Le Grand Serigne de Rufisque attache beaucoup de prix à une solution durable du conflit casamançais qui dure depuis 30 ans. Invité pour la énième fois  au Forum culturel de la Commune de Diacounda, El Hadji Diagne Guèye accompagné de dignitaires dont le Ndèye Jambur El Hadji Alioune Samb, le Saligué de Bambilor Ibrahima Faye, Babacar Ciss et de nombreuses autres notabilités coutumières, a salué l’organisation de cette rencontre culturelle  qui est, à son avis, une occasion de mettre en exergue les liens culturels et cultuels  naturels qui unissent le peuple lébou du Cap-Vert  à celui de la Casamance. « En 2010, une mission de jeunes de la collectivité léboue de Rufisque avait séjourné ici, pour partager avec des familles de ”rebelles”, les dures conditions résultant du  conflit. Aujourd’hui, la conviction forte des  lébous et  des peuples de la Casamance est que la meilleure voie vers  une paix  durable en Casamance reste la culture », a rappelé le Grand Serigne de Rufisque. Pour justifier ses déplacements réguliers, en Casamance, comme  parrain du Forum culturel de Diacounda.

Il faut préciser que c’est le dynamisme du partenariat entre l’association « TAMBAJIRO », promotrice du Forum culturel et la communauté léboue de Rufisque, qui a établi une communication directe entre celle-ci et les responsables du maquis qui ont accepté la médiation du Grand Serigne. Qui, dans un souci de transparence et de respect des institutions  de la République, a tenu, avant chaque déplacement à informer les autorités de l’État  de sa démarche, qui s’inscrit dans le sillage tracé  par l’État du Sénégal.

Ainsi, on estime dans la communauté léboue du département de Rufisque, qu’il est temps, pour tous les ouvriers d’une paix définitive en Casamance, de porter un regard plus attentif et une considération soutenue, à ce patriarche de Rufisque qui investit toute son énergie pour atteindre cet objectif par la douce voie de la culture.

Khady T. Coly

Voir aussi

images

POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA LOCALITE « And Défar Parcelles » s’engage

Journées de consultations gratuites, sensibilisation des populations, sont, entre autres, les activités qui ont été …