ACTUALITE

LE LAC N’EST PLUS ROSE

  • Date: 14 janvier 2016

Considéré comme un « écosystème unique au monde », le Lac Rose s’est, au fil du temps, métamorphosé. À l’origine, les diverses attaques humaines et climatiques. Aujourd’hui, la disparition du Lac est proche. Très proche même.

Un probable lotissement des dunes et de la bande de filaos érigée comme bouclier contre l’avancée de la mer suscite des inquiétudes quant à la survie du Lac Retba.
La disparition probable du Lac Rose est imminente. Principale source de revenus dans la zone, les villageois y exploitent le sel, tout en s’adonnant dans les villages environnants à la culture maraîchère. Pour faire un peu d’histoire, le déclenchement de la phase sèche de la décennie 1970 a contribué à amplifier le processus de dégradation et de tarissement de l’étendue lacustre. La superficie des Niayes s’est aussi considérablement diminuée.
Et si par extraordinaire, le Lac arrivait à disparaitre, c’est toute l’activité touristique qui risquerait de subir un coup de frein brutal. Sur place, il n’est pas rare de voir, des femmes qui proposent aux touristes ou à leurs guides divers objets faits à la main comme des portes clés à base de cornes ou de tissus. Quant aux exploitants de sel, ils attirent un nombre important de jeunes à la recherche de travail et des femmes qui se livrent au petit commerce (restaurants, vente de petit déjeuner, etc.)
Le rallye Paris Dakar qui avait choisi ce lieu comme destination finale a fait les beaux jours du Lac et a beaucoup contribué en plus de sa couleur rose à sa popularité. Son transfert est une pilule dure à avaler par les populations.
Aujourd’hui, l’exploitation touristique a fait que de nombreux complexes immobiliers y ont poussé, des hôtels de luxe, des auberges avec leur lot de conséquences désastreuses (modification des valeurs des populations autochtones, prostitution…) Il s’y ajoute qu’aucun engagement n’est pris par la commission chargée de gérer le Lac à respecter l’environnement. L’exploitation abusive du sel et le manque d’organisation de l’activité touristique sont des menaces réelles pour la survie du Lac. Quant aux populations, elles ne bénéficient pas des retombées immédiates que génèrent le Lac, et ceci est un manque à gagner considérable qui pouvait aider à développer le site, d’une beauté unique au monde, et réputé être une merveille de la nature.

M. BA

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15