Accueil / ACTUALITES / Le Mfdc le met à l’index : Yaya Jammeh accusé de soutenir Salif Sadio

Le Mfdc le met à l’index : Yaya Jammeh accusé de soutenir Salif Sadio

Le maquis du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) ne décolère pas contre les autorités gambiennes. La raison de ce mécontentement de la branche armée du mouvement irrédentiste réside dans l’attitude de Banjul, accusée de partialité dans les hostilités entre factions rebelles. Elle accuse le pouvoir de Yaya Jammeh de soutenir Salif Sadio. Ce qui l’empêcherait de mettre la main sur cet homme banni par ses anciens compagnons d’armes qui cherchent, depuis plus d’un an, à lui mettre la main desssus. Un objectif non encore atteint à cause du soutien multiforme qu’apporte, selon les combattants du Mfdc, le régime de Banjul à Salif Sadio.

Source : Walfadjri
C’est, en tout cas, la conclusion à laquelle est arrivée la coalition rebelle dirigée par le commandant du Front Sud, César Attoute Badiatte et Ismaïla Magne Diémé. Pour ces nouveaux hommes forts du maquis, toutes les tentatives d’arrêter le chef de guerre se sont heurtées à l’ingérence des autorités gambiennes ‘qui cachent Salif Sadio’. Une attitude que la coalition dénonce avec vigueur. Selon elle, Banjul ne se limite pas à protéger l’ex-commandant en chef du maquis du Mfdc, ‘il arme également nos adversaires, accueille les blessés dans ses hôpitaux’. Si l’on en croit un proche de César Attoute Badiatte, ‘au cours de nos offensives, on a fait des prisonniers qui ont avoué être soutenus militairement par la Gambie’. Suffisant pour conforter la coalition dans sa conviction que Banjul roule pour Salif Sadio. Surtout que le régime de Yaya Jammeh s’est signalé, ces derniers mois, par des arrestations de responsables rebelles opposés au chef de guerre. Parmi ces prisonniers figurent des personnalités importantes du Mfdc comme Ismaïla Magne Diémé, Alexandre Djiba, Abdoulaye Diédhiou, Vieux Faye et Aboudia, surnommé ‘le tueur’.

Derrière cette attitude hostile des autorités gambiennes à l’encontre des combattants du Mfdc, César Attoute Badiatte et ses hommes soupçonnent Moussa Diémé, un ressortissant sénégalais, originaire du village de Tendouck dans le département de Bignona, et membre de la garde rapprochée de l’homme fort de Banjul. Il est reproché à Moussa Diémé de fournir de fausses informations au président Yaya Jammeh, obligeant du coup ce dernier à adopter un comportement belliqueux vis-à-vis de tous ceux qui combattent Salif Sadio. D’ailleurs, accuse un proche du commandant du Front Nord du maquis, ‘c’est le même Moussa Diémé qui fournit des armes et des munitions aux hommes de Salif Sadio’. Cette révélation, selon notre source, ‘n’est pas une accusation, mais une certitude’. Le maquis dénonce cette démarche des autorités gambiennes qui, selon lui, ‘envenime la situation’. ‘En cachant Salif Sadio et en soutenant ses hommes contre lesquels nous nous battons pour l’unification du maquis, souligne notre interlocuteur, Banjul contribue à prolonger le conflit casamançais, car, nous estimons que tant que nous n’aurons pas anéanti Salif Sadio et ses éléments, la guerre ne finira pas en Casamance’. Et la coalition rebelle d’inviter les autorités gambiennes à revoir leur attitude.

Cela passe, selon elle, par la libération de tous les prisonniers détenus dans les geôles de Yaya Jammeh. Jusqu’ici, les démarches entrepises, dans ce sens, par César Attoute Badiatte auprès des autorités consulaires gambiennes à Bissau se sont révélées infructueuses.


À voir aussi

Verdict attendu dans le procès de Khalifa Sall La vérité tient à un fil

REWMI.COM Les plaidoiries ont été bouclées hier. Le Procureur et les avocats ont vidé leurs …

Rapport d’amnesty sur le Sénégal Macky, la justice et les forces de l’ordre au-dessus de la loi

Amnesty International a publié hier son rapport annuel sur la situation des droits humains dans …