POLITIQUE

Le ministre de la Fonction publique recadre Sonko : «on ne peut pas admettre qu’un fonctionnaire s’attaque de façon virulente au Chef de l’Etat»

  • Date: 2 septembre 2016

Plus les jours passent, plus les réactions sur la radiation de Ousmane Sonko se multiplient. Cette fois-ci, c’est au tour de la ministre de la Fonction publique d’entrer dans la danse.Viviane Bampassy a dans les colonnes de l’Observateur, recadré le débat sur le décret présidentiel, qui a mis fin aux fonctions du leader du Pastef en tant qu’Inspecteur des Impôts et Domaines.Se voulant claire, elle a commencé par préciser que Ousmane Sonko n’est pas le premier fonctionnaire à être traduit devant le Conseil de discipline. Mieux, a-t-elle indiqué, la procédure concernant l’ex-Inspecteur a été faite dans le cadre de la loi. «Lorsque M. Sonko, fonctionnaire de l’Etat, s’attaque, de façon virulente, au Chef de l’Etat, la clé de voûte des institutions, peut-on admettre, en âme et conscience, cela d’un agent de l’Etat », s’est interrogée Viviane Bampassy. Toujours dans les colonnes de L’Obs, le ministre de la Fonction publique refuse d’admettre la thèse, selon laquelle Ousmane Sonko a reçu la notification de sa radiation dans la presse.Quid de l’argument selon lequel il devait être assisté par ses conseils ? Viviane Bampassy dit niet. «Un défenseur signifie un défenseur, je ne sais pas ce qu’on peut aller chercher derrière cela», a-t-elle confié à nos confrères.S’agissant de la mise en cause de la compétence de la Direction générale des Impôts et Domaines par Ousmane Sonko, le ministre a indiqué, «en matière de procédure, tout ce qui a été fait dans le cas Ousmane Sonko, l’a été dans le strict respect de la loi et du règlement».

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15