POLITIQUE

LE OUI… MAIS DE L’AFP Appel au dialogue politique de Macky Sall

  • Date: 9 mai 2016

La formation politique du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, est pour le dialogue politique lancé par le chef de l’État, Macky Sall. De l’avis de Marcel Diagna Ndiaye, administrateur de l’Alliance des forces de progrès (Afp), les « progressistes » sont preneurs de toute idée de dialogue, à condition qu’il soit inclusif. Il s’exprimait en marge de du panel organisé par le Centre de formation, de documentation et de communication du parti, le samedi 7 mai dernier.

L’appel au dialogue politique, lancé par le chef de l’État, Macky Sall n’est vraisemblablement pas tombé dans l’oreille d’un sourd. En effet, certains partis politiques répondent favorablement à cette invite du président de la République. C’est du moins la position exprimée par le parti du président de l’Assemblée nationale, en l’occurrence Moustapha Niasse. Face à la presse, en marge du panel organisé par  le Centre de formation, de documentation et de communication dudit parti, le samedi 7 mai dernier, l’administrateur de l’Alliance des forces de progrès (Afp) a fait savoir que « l’Afp est preneur de tout ce qui peut faire avancer le Sénégal ».

A en croire Marcel Diagna Ndiaye, les Progressistes sont « confiant » de l’idée lancée par le président de la République, conformément aux rapports entretenus au sein de la coalition Benno Bokk Yaakaar. Pour lui, « dans une démocratie, il est nécessaire qu’un dialogue très sincère, mais aussi réfléchi, puisse s’instaurer ».Donc, selon lui, pour « un appel qui peut faire que toutes les forces puissent discuter, essayent de dialoguer pour le meilleurs pour le pays, l’Afp est preneur ».

Toutefois, le protégé de Moustapha Niasse se dit serein quant à la dynamique de retrouvailles de la famille libérale, avancée par certains. M. Ndiaye reste persuadé qu’une telle approche est « extrêmement réductrice ». Pour lui, « nous pensons que le dialogue politique doit être inclusif, toutes les forces politiques doivent être prises en compte ». Même s’il dit qu’une telle option ne dérangerait aucunement l’Afp, l’administrateur dudit parti pense tout de même que « si ça n’était que ça, on aurait eu une autre idée du dialogue ».

Revenant par ailleurs sur l’objet de la rencontre du jour, axé sur « Le rôle des partis politiques dans une démocratie comme celle du Sénégal : l’exemple de l’Afp », le directeur du Centre de formation, de documentation et de communication de l’Afp, explique tout d’abord que ledit centre est une des structures du parti, qui a pour but de former les militants, conformément à la volonté du Sg de l’Afp.

A en croire Mouhamadou Mawloud Diakhaté, le centre s’est donné comme mission d’accompagner les militants, jeunes comme nouveaux arrivants, et de les mettre à niveau pour le portage des idéologies du parti. Pour ce faire, il mise sur la formation et les éclairages en faisant appel, soit à des ressources internes, soit à des personnes externes au parti. Pour le rôle qu’a joué le parti de Niasse dans la démocratie du Sénégal, les « Progressistes » soutiennent que l’Afp a toujours lutté, depuis sa création en 1999, pour le bien être soit ancré par tous les moyens au Sénégal. Il a en effet participé fortement, selon eux, à la première alternance, tout comme à la deuxième.

Sud quotidien

Les Plus Populaires
Les plus commentés
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15