jean_felix_paganon_0

LE PAISD EST UN PROGRAMME QUI MARCHE

Gamadji Saré (Podor), 15 nov (APS) -Le Programme d’appui aux initiatives de solidarité pour le développement (PAISD) a eu « un impact réel sur le vécu des populations bénéficiaires », a soutenu l’ambassadeur de France au Sénégal, Jean-Félix Paganon.

« C’est un programme qui a marché parce que la notion d’appropriation est là avec un contenu très fort », a-t-il déclaré à des journalistes à Gamadji Saré (Podor), une des étapes de sa tournée (12-16 novembre) d’imprégnation des réalisations du Programme d’appui aux initiatives de solidarité pour le développement (PAISD).

Dans ce cadre, le diplomate français s’est rendu dans plusieurs localités bénéficiaires, à Bakel, Matam, Saint-Louis et Louga.

« C’est un programme performant » parce que comportant « un minimum de déperdition des fonds investis’’, a poursuivi Jean-Félix Paganon au sujet de cette initiative de la coopération bilatérale entre la France et le Sénégal.

Selon l’ambassadeur de France, « l’effet de levier » de cet outil de la politique de co-développement « est maximal ». « On double ou on triple chaque euro dépensé et on agi sur les domaines prioritaires comme la formation, la santé, l’éducation et l’hydraulique », a- t-il expliqué.

A titre illustratif, le PAISD, avec une enveloppe de 30 millions d’euros en dix ans, « a fait plus que l’Agence française de développement dont les engagements financiers au Sénégal se chiffrent à prés de 100 millions d’euros », a relevé Jean-Félix Paganon.

Il a jugé cela ‘’spectaculaire’’ les résultats de cet outil de coopération géré par le ministère français des Affaires étrangères, au point d’évoquer un « maintien en l’état du PAISD » qui est, à son avis, « un très bon programme ».

Dans cet esprit, l’ambassadeur français a salué les efforts de la diaspora sénégalaise pour la concrétisation des projets retenus par ce programme dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’hydraulique.

« Ces réalisations que nous visitons, sont le fruit du travail des Sénégalais établis en France, mais qui ont gardé des liens très forts avec leur pays. Sans cet engagement des Sénégalais de France, ces infrastructures sociales de base ne verront pas le jour », a-t-il déclaré.

Le PSAID vise à appuyer les initiatives de développement socio-économiques des ressortissants sénégalais établis en France dans leurs localités d’origine.

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …