images

LE PDS EXIGE LA DÉMISSION DU PRÉSIDENT SALL ET SON GOUVERNEMENT

Les libéraux ont multiplié, hier, les déclarations depuis la publication du procès-verbal de l’audition de Lamine Diack, président de l’IAAF qui aurait mouillé toute la République. En Comité directeur, le Parti démocratique sénégalais (Pds) clame haut et fort la démission du président Macky Sall, qui aurait bénéficié de cet argent « sale ».
« L’argent sale, l’argent de la triche, l’argent du dopage dans l’athlétisme, l’argent de la drogue du sport, l’argent de la corruption est au cœur des différentes campagnes de Macky Sall. Cet argent a financé sa campagne pour les élections municipales et locales de 2009, comme il a financé sa campagne pour l’élection présidentielle de 2012. Les deux victoires qu’il a obtenues sont des victoires malpropres ». Ces propos sont de l’ancien ministre d’État, Omar Sarr et par ailleurs Coordonnateur de Pds. Poursuivant sa diatribe, le lieutenant du président Abdoulaye Wade demande la libération immédiate des libéraux emprisonnés dans le cadre de la traque des biens mal acquis. « Aujourd’hui, que les masques sont tombés, notre parti exige la libération immédiate et sans condition des prisonniers politiques, notamment Karim Wade notre candidat désigné à la prochaine élection présidentielle et que les Nations Unies ont déclaré arbitrairement détenu pour n’avoir pas bénéficié d’un procès équitable, respectant ses droits. Celui qui a déclaré solennellement aux Sénégalais que le socle de nos valeurs de sobriété, de vertu, de transparence et d’efficacité guidera sa gouvernance vient, par les révélations qui nous sont faites, vient d’être pris la main dans la poubelle où il s’est copieusement servi », a-t-il révélé.
Lançant des missiles dans le jardin marron, Oumar Sarr exige la démission du président Sall et son gouvernement. « La démission reste la seule porte de sortie pour les corrompus et les incompétents. Habitué à l’argent facile qu’il garde pour lui-même, sa famille et son clan, tout indique que les pratiques de corruption et d’accaparement continuent avec et par la multiplication et la quasi généralisation des marchés de gré à gré. Les dénégations et autres cris au complot seront vains et notre peuple est en droit de s’interroger et de demander à Macky Sall de rendre compte et de s’expliquer devant les juges lorsqu’il lui sera demandé de le faire et il ne lui sera accordé aucune faveur ni immunité, puisqu’il y va de l’honneur de notre nation », conclut le coordinateur du Pds.

LAMINE DIACK DÉMENT MAIS MOUILLE ENCORE

Lamine Diack reconnait avoir financé la campagne de l’opposition et les jeunes qui ont participé aux assisses en 2009, mais dément avoir financé la campagne présidentielle de Macky Sall en 2012. Selon Lamine Diack qui s’est prononcé sur les ondes de la Rfm, la seule fois qu’il a rencontré le président Macky Sall c’est quand ce dernier est venu le trouver à Monaco pour lui faire part de sa volonté et de celle de l’opposition sénégalaise de le voir se présenter à la présidentielle de 2012 pour faire la transition. « Je lui ai répondu en lui disant que c’est possible si vous faites un consensus. J’aurais dû abandonner Monaco pour venir tenter une transition de trois ans. Mais si c’est pour être un, parmi les 13, 14 ou 15 candidats, je ne suis pas preneur parce que je ne me suis jamais profilé pour être président de la République. Voilà, j’ai suivi sa campagne. Je ne l’ai plus revu jusqu’à son élection », a fait savoir Lamine Diack. Toutefois, Lamine Diack reconnait avoir aidé l’opposition, les jeunes et la Société civile qui ont participé aux assisses parce qu’il voulait voir triompher ses idées. « J’ai fait du mieux que je pouvais pour qu’elles puissent s’exprimer », a-t-il déclaré.

K. DIEME

Voir aussi

telechargement-1

VISITE D’ETAT DU PRESIDENT SALL EN FRANCE- Ce que fera Macky à Paris

Le président de la République du Sénégal effectuera, du 19 au 21 décembre, une visite …