téléchargement

LE PDS RÉPLIQUE À MOUSTAPHA DIAKHATÉ « Me Wade est resté Sénégalais et ne s’en est jamais départi »

La sortie du Président du groupe parlementaire BBY, à propos de la nationalité du Président Me Abdoulaye Wade n’est qu’un gros mensonge pour mieux persécuter le pape du Sopi. C’est la conviction de Farba Senghor.
Le député Moustapha Diakhaté qui accuse Me Wade d’avoir commis « un grave manquement à la morale républicaine propose des sanctions exemplaires contre lui pour fraude de nationalité au nom de la vertu, de l’honnêteté et de l’honneur ». La réplique de l’ancien ministre Farba Senghor n’a pas tardé. Dans un communiqué parvenu à nos soins, l’ancien Pca de DDD soutient que Me Wade n’a jamais déclaré qu’il est détenteur d’une double nationalité française et sénégalaise. Mieux encore, il affirme et réaffirme que Wade est « resté Sénégalais et ne s’en est jamais départi. » Me Wade, dévoile-t-il, est né officiellement à Saint-Louis, il a été Français par la loi comme tous les natifs des quatre Communes…, des cinq comptoirs de l’Inde. Avant d’ajouter : « Recruté comme assistant à la Faculté de droit et des sciences économiques de Assas –Panthéon, deux ans durant, Wade renonça à la nationalité française et se présenta à l’agrégation à titre étranger : 23 Français admis, 2 admis à titre Étranger : Diarassouba et Wade ». À l’en croire, Wade n’était pas classé avec les Français, il est sorti numéro 2 de sa catégorie. Affecté à l’université de Dakar, il accepte un poste « Sénégalisé » avec un salaire de 190.000 F Cfa là où son collègue français Désneuf agrégé du même concours sur la liste française et affecté à Dakar percevait 700.000 F Cfa. Par conséquent, déclame Farba Senghor, Moustapha Diakhaté, Président du groupe parlementaire BBY a attribué à l’ancien Président Abdoulaye Wade des propos qu’il n’a jamais tenus afin de lui faire porter la double nationalité lorsqu’il était au pouvoir et de le discréditer face à l’opinion nationale et internationale. Pour M. Senghor, il s’agit là d’une diffamation grave et inacceptable mais sans fondement aucun, en dehors de la haine que certains tenants du pouvoir portent en Me Wade et de leur soif de destruction. À son avis, Moustapha Diakhaté ne fait qu’exécuter à la lettre les consignes de règlement de comptes comme le soubassement de l’orientation de la politique de la Nation initiée par son mentor Macky Sall depuis son accession au pouvoir en mars 2012.

M. BA

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …