moussa konate

Le permis de travail en Angleterre

Généralement, ce sont les joueurs non-ressortissants de l’Union européenne qui sont confrontés à ce problème d’obtention du permis de travail en Angleterre. Les critères sont aussi cruels que réels. Ce sont des mesures draconiennes. La règle stipule que pour tout joueur non-communautaire, il faut avoir dans ses jambes 75% de matches internationaux «officiels» (hors amicaux) de sa sélection pour lesquels, le joueur devrait être convoqué au cours des deux années précédant la signature de son contrat. Aussi, l’équipe nationale du joueur en question doit-elle également faire partie des 70 meilleurs pays du classement Fifa. L’agence de l’Immigration reste intransigeante, quant à l’application de ces mesures. Toutefois, des recours auprès de cette agence sont permis, en cas de refus de délivrance du permis de travail. Il faudra alors l’appel à une «commission composée de représentants des instances du football et de trois indépendants». Celle-ci peut délivrer un permis de travail au joueur, même s’il ne respecte pas les critères énoncés plus haut, sous réserve, toutefois qu’il ait un «niveau exceptionnel et soit en mesure de contribuer significativement au développement du football de haut niveau en Angleterre».

I.TOURE

Voir aussi

arbitre-sngalais

CAN 2017 Malang Diédhiou, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba sélectionnés

L’arbitre central Malang Diédhiou et ses assistants habituels, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba, …