Accueil / ACTUALITES / Le premier ministre Macky Sall n’est pas satisfait de l’avancement des Chantiers de Fatick

Le premier ministre Macky Sall n’est pas satisfait de l’avancement des Chantiers de Fatick

Les chantiers de Fatick ont été ouverts dans le cadre de la fête de l’indépendance 2005. Aujourd’hui, certaines entreprises sont à la traîne. Et, samedi dernier, lors d’une visite de ces chantiers, le Premier ministre, maire de la ville de Fatick, a dit qu’il n’est pas du tout satisfait du niveau d’exécution des chantiers, menaçant même les entreprises qui ne seront pas capables de terminer les travaux de résiliation de leur contrat.

Source : Le Quotidien
Le Premier ministre Macky Sall, a visité certains chantiers réalisés dans le cadre du programme » indépendance 2005 ». Sur le terrain, après avoir visité le chantier de l’hôtel, celui de la gendarmerie, du boulevard du défilé, de la gouvernance, le Premier ministre a laissé entendre qu’il n’est pas du tout satisfait du niveau d’exécution des travaux. Toutefois il a été constaté que le chantier de la gendarmerie est très avancé car il ne reste que les travaux de finition.

Selon Macky Sall, il y a un retard de plus d’une année dans l’exécution des travaux, soulignant que plusieurs raisons ont été avancées mais elles ne tiennent pas toutes. Et il a promis que dès son retour à Dakar, il va demander au ministre de la construction, au directeur général du Pcpre de veiller à une plus grande application du programme d’exécution « car le président de la république, en décidant d’octroyer des fonds aux villes capitales régionales, a voulu renforcer le potentiel d’infrastructures de ces localités ».

Aussi, il a souligné qu’à Kolda les travaux viennent à peine de commencer, alors qu’en 2007 Diourbel devait voir son programme se réaliser, tout cela montre simplement que les niveaux d’exécution ne sont pas en adéquation avec la volonté du Chef de l’Etat et avec la volonté du gouvernement. Selon lui, il faudrait rectifier ce qui ne marche pas dans l’exécution de ces marchés « car nous voulons aller vite ». De plus, il fait noter qu’il faut que les entreprises adjudicataires des marchés puissent les réaliser dans les délais requis. « Bien sûr, on parlera toujours de retard dans les paiements. Cela a été aussi maîtrisé. Cela n’a été vécu qu’en fin 2006 et dans le courant 2007 », a-t-il fait remarquer. Ainsi, il va voir avec le ministre de l’économie et des finances les mesures à prendre pour que l’ensemble des marchés notamment les travaux dans la banlieue de Dakar, de construction des Cdaf et d’espaces jeunes, en somme que l’ensemble des travaux de l’Etat soient exécutés dans les délais. « Puisque nous voulons faire en sorte que notre échéancier soit rythmé avec le niveau d’exécution des différents programmes ». « Nous venons d’engager un quinquennat, il faut que les gens comprennent que nous n’avons pas de temps à perdre et que toutes les mesures seront prises pour que les travaux soient réalisés », a-t-il poursuivi.

Et il a averti que les entreprises qui ne seront pas capables de suivre ce rythme seront purement et simplement éliminées ajoutant qu’il faut


À voir aussi

Gamou 2018: Les recommandations de Serigne Mbaye Sy Mansour…

Le  khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, a invité lundi, à Tivaouane, la …

Crise financière à l’Isra: La Direction générale dément l’Intersyndicale

Suite à la sortie de l’intersyndicale de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), alertant sur …