ACTUALITE

Le premier ministre Mahammad Boune Abdallah Dionne au forum économique de Bruxelles : « Des réformes phares ont été mises en place pour booster notre croissance »

  • Date: 19 octobre 2015

La deuxième édition du Forum économique de Bruxelles sur le thème « Investir en Afrique, entreprendre pour l’Afrique », a pris fin, samedi, tard dans la soirée par une soirée de gala à l’hôtel Sheraton de la capitale de l’Europe. Le Premier ministre Mahammad Boune Abdallah Dionne, représentant le chef de l’Etat, Macky Sall, parrain de l’édition, qui ouvrait les travaux, a déclaré que le Sénégal a mis en place des réformes phares pour booster la croissance.

Ouvrant les travaux au Management centre Europe de Bruxelles, le Premier ministre a d’abord remercié le gouvernement du royaume de Belgique d’avoir accepté d’accueillir un creuset d’intellectuels pour s’exprimer sur le devenir de notre continent. Le thème choisi, selon le Premier ministre, est loin des clichés sur l’Afrique. « Vous avez compris, l’Afrique est une nouvelle frontière de la croissance. C’est le temps de l’Afrique qui, depuis une décennie, a une meilleure croissance », a lancé Mahammad Boune Abdallah Dionne aux organisateurs du forum. Selon le Premier ministre, l’Afrique peut compter sur ses atouts de taille que sont sa superficie, sa transition démographique, avec une population jeune, son milliard de consommateurs qui pourrait être triplé en 2050, ses 10 % de réserves mondiales de pétrole, ses 40 % de réserves en or, ses réserves en métaux, ses 600 millions d’hectares de terres arables, etc. Le premier défi, selon le représentant du président Macky Sall, c’est la valorisation du potentiel. Aussi, a-t-il appelé à une transformation structurelle de nos économies et une incorporation de la valeur ajoutée. « Il faut des réformes fortes pour sécuriser les investisseurs, mais surtout réguler l’activité économique », a soutenu M. Dionne. Pour rassurer les investisseurs, le chef du gouvernement a demandé la mise en place d’un réseau dense de distribution de l’énergie, de transport aéroportuaire, ferroviaire, de télécommunications, etc. Il faut aussi s’approprier la recherche scientifique, mais surtout utiliser la technologie de pointe et utiliser les partenariats innovants, a encore dit le Premier ministre.
Nos pays, selon le chef de la délégation sénégalaise, doivent renforcer la formation, combattre les inégalités sociales et soutenir les groupes vulnérables.

Commerce intra-africain
De l’avis du Premier ministre, le commerce intra-africain devrait être développé avec une intégration sous-régionale plus poussée, mais surtout le développement des infrastructures de transport et le soutien à l’agriculture. L’économie africaine, a-t-il expliqué, est confrontée à des défis comme les changements climatiques. D’où son appel pour que la prochaine réunion de la Conférence des parties, à Paris, en décembre, aboutisse à des conclusions plus audacieuses. Les autres défis, a-t-il poursuivi, sont la paix et la bonne gouvernance. « Il n’y a pas de développement sans paix », a-t-il ajouté. Le Sénégal sous la présidence de Macky Sall s’est inscrit, selon lui, dans cette démarche avec le Plan Sénégal émergent qui prend en compte tous ces facteurs. L’agriculture, l’artisanat, les mines, les transports, l’économie numérique, font partie des 27 projets du Pse, cités par le Premier ministre. « Nous avons mis en place des réformes phares pour booster la croissance », a fait remarquer le chef du gouvernement. Il est revenu sur le réseau des transports qui se modernise au Sénégal, le partenariat public-privé, les financements innovants, les mesures fiscales pour les investisseurs, le développement de l’habitat social, la création des pôles urbains, le nouveau parc industriel en chantier à Diamniadio pour les manufactures légères, l’accompagnement des Pme et Pmi, le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), confié au Pnud, pour la réalisations d’infrastructures rurales pour une centaine de milliards de FCfa, etc. En conclusion, il a rassuré les organisateurs que le Sénégal examinera attentivement les recommandations du deuxième forum.

MOUNTAGA SY, DG DE l’APIX : « Le Sénégal est cité en exemple »
« C’est une grande fierté pour le Sénégal d’être le parrain de cette deuxième édition du Forum économique de Bruxelles à travers la vision du président de la République Macky Sall. Le modèle sénégalais a été largement évoqué durant ces 48 heures de travaux et aujourd’hui, il est considéré comme un succès total, 20 mois après le lancement du Plan Sénégal émergent, à Paris, par le chef de l’Etat, en présence des bailleurs de fonds et partenaires internationaux. Il s’agit d’un programme ambitieux sur des décennies qu’aujourd’hui beaucoup de pays d’Afrique veulent suivre.
A travers ce projet, le président de la République a engagé des réformes structurantes, avec l’inclusion sociale mais surtout une bonne gouvernance qui rassure. Devant les participants, à la demande du Premier ministre, Mahammad Boune Abdallah Dionne, chef de délégation, j’ai présenté l’Agence des investissements et de grands projets (Apix) qui est une porte d’entrée pour tous ceux qui veulent investir dans notre pays. Toutes les garanties sont offertes. Pour ce qui concerne les investissements au Sénégal, le chef de l’Etat a d’ambitieux projets pour les infrastructures aéroportuaires, portuaires, ferroviaires et terrestres. Je dois évoquer le Train Régional Express qui doit relier la capitale et la banlieue au nouvel aéroport de Diass, l’autoroute Ila Touba, etc., des chantiers pourvoyeurs d’emplois pour les jeunes Sénégalais. Ce qui m’a surtout plu dans cette rencontre, c’est le fait de s’être approprié le modèle sénégalais par les autres pays qui veulent suivre notre exemple pour assurer leur développement ».

Un Prix spécial à Macky Sall
Au cours de la soirée de clôture organisée au Sheraton Hôtel de Bruxelles, le ministre de l’Industrie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, a reçu le trophée du Rebranding Africa Awards, offert au chef de l’Etat, le président Macky Sall. Outre le président Sall, d’autres Africains, dont le musicien camerounais Manu Dibango, Mme Henriette Kaboré du Burkina Faso, Mme Awa Caba du Sénégal pour son projet « Sorétoul », qui consiste à aider les femmes transformatrices à écouler leurs produits locaux, entre autres activités, ont été honorés.
Sur le choix du président Macky Sall, Thierry Hot a salué son courage de ramener le mandat présidentiel de 7 à 5 ans, alors que dans certains pays, les constitutions sont révisées pour le maintien au pouvoir. L’engagement du chef de l’Etat au service du continent et le lancement du Pse, qui fait école en Afrique, sont autant de raisons pour que le trophée lui soit décerné. Le ministre Aly Ngouille Ndiaye, après avoir reçu le trophée des mains d’Abdoulaye Bio Tchané, a salué ces 72 heures de grands moments d’échanges entre Africains et aussi avec leurs partenaires. « Vous avez bien compris qu’il est temps de prendre en charge le développement », s’est exprimé le ministre de l’Industrie et des Mines.

Thierry Hot, directeur de « Notre Afrik » : « Une plateforme multidimensionnelle au service du continent noir »  
Recevant les 400 invités à la deuxième édition du forum économique de Bruxelle, Thierry Hot, directeur du mensuel « Notre Afrik », initiateur de l’événement, a souligné que ce forum est une plateforme multidimensionnelle au service de l’Afrique, un pari de longue haleine sur les vastes chantiers du continent. Il a promis d’envoyer un guide à traduire dans toutes les langues à l’Union africaine. Cette rencontre, selon lui, discute sur les ambitions légitimes de l’Afrique. Enfin, il a remercié les institutions, entreprises, sponsors et partenaires qui ont appuyé l’organisation de cette année.

Rudy Demotte, ministre president de la Federation de Wallonie-Bruxelles : « Le 21ème siècle est celui de l’Afrique »
Le ministre président de la Fédération de Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, a affirmé que le 21ème siècle sera celui de l’Afrique et de la femme africaine. Il a donné comme exemple l’Ethiopie qui construit le plus grand barrage alors qu’il y a quelques années, ce pays était marqué par la guerre et la famine. Selon lui, la démocratie progresse en Afrique et la société civile s’installe progressivement. Faisant allusion au Prix Nobel remis à des organisations tunisiennes et la lutte du peuple burkinabè, il s’est félicité des progrès accomplis par notre continent au cours de ces dix dernières années avec des résultats encourageants au plan économique. Il a invité les Etats africains à s’attaquer à la déstabilisation, à mener une bonne gouvernance et un développement inclusif.

Amadou DIOP, ambassadeur du Sénégal à Bruxelles : « Un grand moment de communion »
« Avec ce que j’ai vu ce week-end, j’éprouve une réaction de fierté, de joie et d’espérance parce que le Sénégal est honoré à travers son chef, le président Macky Sall. Ce fut un grand événement, un moment de communion et de partage à Bruxelles où bat le cœur de l’Europe. Toute l’Afrique, l’Europe, la diaspora étaient à ce rendez-vous annuel. Je vois, du choix du parrainage de l’événement par le président Macky Sall, toute l’estime que les organisateurs ont des idéaux qu’incarne notre pays marqué par une tradition démocratique. Il y a aussi, surtout l’engagement que le chef de l’Etat a au service de la Cedeao dont il est le président en exercice et de l’Afrique pour que la paix se consolide pour le développement du continent. Il faut aussi dire que le plébiscite que le Sénégal a eu en milieu de semaine au Conseil de sécurité des Nations unies pour la troisième fois de son histoire est un témoignage fort éloquent de l’engagement de son président pour le renforcement de la paix et de la sécurité dans le monde. Le Sénégal est un pays qui symbolise des idéaux de noblesse. »

Le Soleil

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15