Accueil / ECONOMIE / Le président malgache menace de rompre avec le FMI

Le président malgache menace de rompre avec le FMI

Le président malgache Marc Ravalomanana a menacé d’interrompre toute coopération avec le Fond monétaire international(FMI) si ce dernier refuse de cautionner son décret sur l’amnistie fiscale annoncée la veille de la fête de l’indépendance le 26 juin dernier, a-t-on appris samedi à Antananarivo.

Source : Jeune Afrique
En effet, le président a tenu ces propos vendredi lors de sa rencontre avec les sénateurs pour une session de travail portant sur le processus de développement socioéconomique du pays.

Dans son discours à la nation le 25 juin, Ravalomanana a annoncé une amnistie aux individus et sociétés n’ayant pas payé leurs impôts pendant des années.

Le président a informé les sénateurs de la position du FMI concernant sa décision sur l’amnistie fiscale, selon le journal publié en langue française, L’Express, dans son édition de samedi.

Il se pourrait que le FMI cesse son appui à la réforme économique qui est en cours dans l’île suite à cette déclaration présidentielle.

Ravalomanana compte bien maintenir sa décision, en menaçant de mettre fin à la collaboration avec le FMI si ce dernier tente de susciter des obstacles à la réalisation de cette amnistie fiscale.

Il a même laissé entendre qu’en cas d’objection du FMI, son gouvernement s’efforcera de trouver d’autres sources de financement.

Juste après la déclaration, le représentant résident du FMI à Madagascar, Pierre Van den Boogaerde, a simplement répondu qu’il va réfléchir à cette déclaration du président malgache.

Toutefois, Boogaerde a expliqué que son bureau est en train d’étudier les détails et la faisabilité de la décision du président.

Un responsable travaillant pour une institution de Bretton Woods a affirmé que deux cas sont possibles, soit le FMI cesse son appui financier pour Madagascar, mais continuera de remplir son obligation de contrôle macro-économique ou bien toute relation entre le FMI et Madagascar sera rompu.

Une rupture avec le FMI pourrait avoir de lourdes répercussions sur le budget de l’Etat et l’économie en général, et qui pourra aussi entraîner une éventuelle rupture avec les bailleurs de fonds traditionnels qui coopèrent avec le FMI alors que Madagascar reste encore dépendant des aides extérieures.


À voir aussi

Touba : 5.000 lampadaires pour illuminer la ville sainte

Dans certaines rues de Touba, il n’y a pas même d’éclairage public, les lampadaires ne …

Prix du ciment: Le ministre du Commerce annule la hausse

« Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, et des PME a décidé …