Accueil / Uncategorized / Le prince Ali à nouveau candidat à la présidence de la FIFA

Le prince Ali à nouveau candidat à la présidence de la FIFA

Je suis ici, sur ce site antique, le coeur éternel d’Amman pour lancer à nouveau ma candidature pour la présidence de la FIFA», a déclaré le prince devant des dizaines de ses partisans rassemblés dans l’amphithéâtre romain dans le centre de la capitale. L’élection se déroulera lors du Congrès électif extraordinaire prévu le 26 février 2016 à Zurich. Le prince Ali était le seul candidat opposé à Joseph Blatter lors des dernières élections à la tête de la FIFA le 29 mai dernier. Il avait réussi à mettre le président sortant en ballottage avec 73 voix, mais s’était retiré avant le deuxième tour.«Permettez-moi d’être clair. Je veux terminer ce que nous avons commencé», a-t-il ajouté mercredi, en présence de responsables jordaniens, dont le premier ministre Abdallah Nsour. «Il y a dix mois, j’étais la seule personne qui a osé défier M. Blatter pour la présidence de la FIFA», a déclaré le prince. «J’étais candidat parce que j’avais la conviction que la FIFA avait besoin de changement. Et j’ai eu le courage de me battre pour le changement quand les autres avaient peur», a-t-il encore dit. Le demi-frère du roi Abdallah II de Jordanie a expliqué par ailleurs qu’il avait perdu les dernières élections contre Blatter parce qu’on s’est «servi» de lui. «D’autres se servaient de moi pour faire de la place à eux-mêmes. Ils n’ont pas eu le courage de se porter candidats, mais moi je l’ai fait». Mais «depuis que le président Blatter a promis sa démission, quelques jours plus tard, ils se sont bousculés pour décrocher le poste», a-t-il encore dit. Le prince Ali dirige depuis 1999 la Fédération jordanienne de football. Michel Platini, le président français de l’UEFA, fait figure de favori pour succéder à Sepp Blatter, démissionnaire. Les autres candidats déclarés sont le Brésilien Zico, le milliardaire sud-coréen et ex-vice-président de la Fifa Chung Mong-joon, le président de la Fédération libérienne Musa Bility, ainsi que les anciens capitaines de Trinité-et-Tobago David Nakhid et du Nigeria Segun Odegbami.

La presse

Share This:

À voir aussi

SENGHOR, DIOUF ET MACKY : Mal élus

REWMI.COM- En 2012, la classe politique sénégalaise et les démocrates ont salué l’élection de Macky …