Accueil / ACTUALITES / Le prochain Pm sera une femme selon Wade

Le prochain Pm sera une femme selon Wade

L’idée de nommer une femme au poste de Premier ministre habite encore le président Abdoulaye Wade qui en avait fait la promesse. D’ailleurs, il se susurre dans les couloirs du palais de la République que le prochain gouvernement qui sera installé au lendemain des élections législatives, pourrait être dirigé par une femme. Et parmi les potentielles prétendantes au fauteuil, deux noms reviennent avec récurrence : Il s’agit d’Aminata Tall et Aminata Niane. Toutes les deux ont le profil de l’emploi, mais elles n’en traînent pas moins des handicaps. Malgré une expérience gouvernementale avérée Aminata Tall traîne, cependant, la réputation d’être belliqueuse alors qu’Aminata Niane, technocrate chrevronnée, pur produit du secteur privé, n’a jamais été membre d’un gouvernement.

Source : Walfadjri

Le prochain gouvernement post-élections législatives pourrait être dirigé par une femme. Une vieille promesse du président Abdoulaye Wade que ce dernier, selon certains de ses proches collaborateurs, n’aurait pas abandonnée. Il en aurait même fait une gageure. Comme pour la parité dont le projet est loin d’avoir été jeté aux orties par Me Wade, nonobstant le rejet de celle-ci par le Conseil constitutionnel. Mais dans la course au fauteuil primatoral, deux noms de femme sont cités avec récurrence : il s’agit d’Aminata Tall et Aminata Niane. Toutes les deux ont le profil de l’emploi et occupent une place envieuse sur l’échelle d’estime du président Wade.

Icône du Pds, Aminata Tall peut se prévaloir d’une légimité historique au sein du parti du président Abdoulaye Wade. Et malgré ses mutiples déboires au sein de cette formation politique, elle n’a jamais quitté le Pds pour lequel elle a sacrifié sa jeunesse et même, dit-on, sa vie de famille. Ce n’est pas un hasard si Me Wade la surnomme ‘l’âme du Pds’. Aminata Tall peut, aussi, se prévaloir d’une base politique affective à Diourbel, ville dont elle est le maire, même si sa popularité souffre de quelques poches de contestations, mais aussi de ses responsabilités au Pds. Elle est membre du Comité directeur du Pds et secrétaire général du Mouvement national des femmes libérales.

Libérale pur jus, Aminata Tall qui passe, aux yeux de l’opinion, comme l’égérie de Me Wade, a toujours caressé le désir d’être Premier ministre.

Mais, par deux fois, elle a échoué aux pieds du… fauteuil primatoral.

Plutôt, elle s’est vu coiffée au poiteau par de jeunes loups aux dents longues : Idrissa Seck, puis Macky Sall. Est-ce la raison de ses relations conflictuelles avec ces derniers ? Aminata Tall a eu des relations très heurtées avec Idrissa Seck lorsque celui était Premier ministre, tout comme elle éprouve, aujourd’hui, une sorte de mépris condescendant à l’égard de Macky Sall, l’actuel locataire de la primature. Comme si ces deux-là n’étaient que de vulgaires resquilleurs. Elle a, visiblement, du mal à se ranger derrière ses cadets dans le Pds lorsque ces derniers sont nommés chef du gouvernement. Et le fait d’avoir mis de l’eau dans son vin dans ses relations avec le maire de Thiès après le départ de celui-ci de la primature, confirme que la pomme de discorde avec ses ‘frères’ demeure le fauteuil de Premier ministre.

Dans l’éventualité du départ de Macky Sall de la primature, Aminata Tall peut encore nourir de l’espoir pour le poste de Premier ministre. Surtout que, selon certains de ses proches, Me Wade n’a pas abandonné son projet de nommer une femme à la primature. Et, au sein du Pds, aucune femme ne présente un meilleur profil pour le poste que le maire de Diourbel. Formatrice de profession (elle est professeur à l’Ecole normale supérieure), Aminata Tall a une expérience gouvernementale avérée. Elle a fourbi ses armes en participant, en 1991, au premier gouvernement ouvert au Pds par le président Abdou Diouf. C’est du Canada où elle s’était rendue pour les besoins de son doctorat qu’elle sera appelée par Me Wade. Après l’alternance, elle sera propulsée à la tête du ministère de la Solidarité nationale, puis au département des Collectivités locales, avant d’être nommée ministre d’Etat auprès du chef de l’Etat. Elle démissionnera de ce poste dans la foulée de son bras de fer avec Macky Sall.

Mais, Aminata Tall voit lui coller à la peau telle la tunique de Nessus la réputation de bélliqueuse. Aussi sa réputation de ‘dame de fer’ n’est-elle pas surfaite. Idrissa Seck et Macky Sall en ont fait l’amère expérience. Elle combat ouvertement ses adversaires et n’hésite pas à jeter le tablier quand elle n’est pas contente. Ce trait de caractère peut faire peur. Et le maire de Dioubel aurait un autre défaut. C’est celui d’attacher trop d’importance au paraître. Ses pourfendeurs disent qu’elle peut passer des heures devant sa psyché à se faire une beauté. Elle aurait, aussi, le goût du luxe.

Tout le contraire de la directrice de l’Agence nationale chargée de la promotion de l’investissement et des grands travaux (Apix) (récemment muée en société nationale). Aminata Niane est une femme sobre, non moins coquette, qui préfère les colliers aux parures en or et rejette les extravagances vestimentaires. Le plus souvent habillée en tailleur, elle renvoie l’image d’une femme pragmatique et pratique et ne porte presque jamais une coiffure sur sa tête. Pur produit du secteur privé, c’est une technocrate qui a du métier. Elle a su donner corps et âme à l’Apix qui est aujoud’hui l’une des chevilles ouvrières sur lesquelles Me Wade s’appuie pour réaliser ses projets. L’autoroute à péage Dakar-Diamniadio, c’est elle. Aminata Niane pilote ce projet avec dextérité et professionnalisme. Preuve qu’elle sait manager les hommes, une qualité essentielle pour diriger un gouvernement, mais aussi qu’elle a un bagage intellectuel satisfaisant. Elle a fait ses humanités en France, après le Bac, puis en Angleterre où elle a décroché un Master of business administration (Mba) depuis 1993. Avec son expérience en matière de gestion, Aminata Niane ne devrait pas avoir du mal à piloter un gouvernement – le cas de Mame Madior Boye est là pour le confirmer – même si elle n’a aucune expérience politique ou gouvernementale. Mais, cette virginité politique, loin d’être handicap, peut être un avantage pour elle. En ce sens qu’elle peut servir de lieu de consensus de différentes sensiblités politiques. Et ce détachement à l’égard des chapelles politiques pourrait lui permettre de s’affranchir de toute pression politicienne qui inhibe souvent les actions gouvernementales.

Autre atout majeur d’Aminata Niane, la directrice de l’Apix est un proche collaborateur de Karim Wade dans ses fonctions de président de l’Anoci. Et ils entretiendraient d’excellentes relations en dehors même du travail.

Eu égard à l’étoffe de ces deux femmes, le président Wade aura, certainement, du mal à faire un choix. Mais, selon certaines indiscrétions, il n’exclut pas de couper la poire en deux en envoyant l’une d’elles au Sénat. Au moins qu’il n’ait gardé sous la manche un troisième nom que personne ne soupçonne.


À voir aussi

Macky à Touba: Branle-bas de combat entre adversaires et alliés

La visite programmée du Président Macky Sall à Touba, le 25 octobre prochain fait déjà …

Marche des étudiants exclus

Exclus de leurs établissements, les étudiants orientés dans les instituts privés ont décidé de hausser …