téléchargement (6)

Le Procureur et le « Protocole de Rebeuss » : pourquoi ça arrête

Quand le Procureur de la République s’est autosaisi pour une clarification de ce qu’on appelle le « Protocole de Rebeuss », les citoyens ont applaudi. Mais il faut quand-même un peu de lucidité pour savoir que ça ne pouvait pas aboutir.

Au-delà de Samuel Sarr, Me Nafissatou Diop Cissé, Me Ousmane Sèye, Idrissa Seck, le Colonel Malick Cissé et Oumar Sarr, Abdoulaye Wade qui fut président de la République et Macky Sall qui était, à l’époque de ce « Protocole de Rebeuss », son Premier ministre, devraient être entendus, comme devrait également être entendu Mame Mbaye Niang.

Or, le statut institutionnel de ses trois personnalités ne le permettrait pas. Et c’est justement là où Idrissa Seck attendait le Procureur et ses adversaires. Et c’est parce qu’il est conscient de cette impossibilité qu’il a plutôt proposé un jury d’honneur.

Mais ce que le pouvoir ignore, est que cette histoire le dessert. Idrissa Seck est, en politique, dangereux. Il en sait beaucoup sur ceux qui sont, aujourd’hui, au pouvoir. Il est dans un état décisif de combat politique. Il peut arriver à un déballage qui n’épargnerait pas Macky Sall qu’il a précédé dans l’espace institutionnel sous Wade.

Les Mame Mbaye Niang et autres, les gens du PDS et leurs séides devraient se taire et le laisser mener son combat de principal opposant. Idrissa Seck est un opposant redoutable et dangereux à éviter.

Rewmi n’existe plus. Mais Idy existe et sait se faire entendre.

Domou rewmi

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… Une classe politique dépassée et déphasée

Le Sénégal a mal de sa classe politique. Les mêmes personnes occupent le champ politique, …