POLITIQUE

LE PS DIVISE SUR LA QUESTION TRAITEMENT JUDICIAIRE DE L’ATTAQUE DE SON BUREAU POLITIQUE

  • Date: 22 juin 2016

La tournure judiciaire qu’a prise le traitement de l’attaque violente du Bureau politique du Parti socialiste (Ps) du 5 mars dernier, avec les convocations tous azimuts des militants dudit parti à la Dic, a fini d’installer le malaise au sein du parti de feu Léopold Sédar Senghor. Des voix discordantes s’élèvent en effet soit pour déplorer le traitement judiciaire de l’affaire, soit pour encourager la poursuite de la procédure enclenchée par le Bureau politique.

La plainte déposée par le Bureau politique du Parti socialiste (Ps) contre les jeunes socialistes qui ont fait passer un sale quart d’heure aux responsables dudit parti, lors du Bureau politique du 5 mars dernier, est partie pour installer la polémique au sein du parti du premier président du Sénégal. Les partisans de feu Léopold Sédar Senghor ne parviennent pas en effet à accorder leurs violons sur la démarche entreprise par le parti pour tirer au clair les attaques violentes perpétrées contre les responsables dudit parti lors de la réunion du Bp. Des voix se sont élevées, à l’image du maire de Dalifort et celui de Mermoz Sacré-Cœur,  pour déplorer la démarche entreprise par le parti. En effet, Idrissa Diallo et son camarade de parti Barthélémy Dias ont exprimé leur regret que des socialistes portent plainte à des socialistes. Pour l’édile de Mermoz Sacré-Cœur, «des socialistes n’ont pas le droit de porter plainte contre des socialistes, seulement pour les beaux yeux du Président Macky Sall». Lui emboitant le pas, l’édile de Dalifort estime pour sa part que cette affaire devrait se régler à l’interne et pas à la police, non sans pointer un doigt accusateur sur son leader et non moins Secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor Dieng.

Une sortie sur les ondes de la Radio Futurs Médias (Rfm) hier, mardi 21 juin, qui a mis hors de lui le secrétaire permanent du Ps. Cheikh Sèye s’est fendu d’un communiqué pour s’attaquer à ses camarades de parti, particulièrement au maire de Dalifort. Dans la note en date d’hier, le Membre du Bureau politique et du Secrétariat exécutif national a déploré le jugement de valeur porté «sur la procédure en cours qui découle d’une décision souveraine du bureau politique et non de la volonté du Sg du parti», alors qu’il était absent des lieux le jour des faits. Ainsi, il invite M. Diallo à avoir du respect, «pour les camarades qui auraient pu laisser leur vie dans ce raid, préparé par des camarades et mené par des individus armes qui n’avaient rien à faire à la Maison du Parti, ce jour-là», même si par ailleurs il ne porte plus Tanor dans son cœur, selon lui.

Dans la même veine, M. Sèye invite son camarade de parti et maire de Dalifort à arrêter de «semer les germes de la division» et à défaut, à quitter le navire socialiste. «Si vous sentez que le Ps ne porte plus vos ambitions personnelles, n’est-il pas plus sage d’aller voir ailleurs, au lieu de tenter vainement de saborder un héritage que vous ne partagez pas», dixit M. Sèye.

Sud Quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15