téléchargement (2)

LE PS SUR LA CRISE PARLEMENTAIRE «Oumar Sarr et Cie doivent être arrêtés et traduits devant la  Haute cour de justice»

Le Fjs exige qu’Oumar Sarr et sa bande soient traduits devant la Haute cour de justice afin d’être jugés et condamnés pour les  délits d’atteinte grave à la sécurité et à la liberté des députés  dans l’exercice de leur fonction.

Le Fjs constate pour le déplorer que l’opposition parlementaire  vient d’exhumer les démons de la crise de  1962, qui opposa le président de la République au président du Conseil, conduisant  à la condamnation de ce dernier par  la  Haute cour de justice en 1963. Au regard de la jurisprudence de 1963, pour les mêmes délits, les jeunes socialistes n’en demandent pas moins  qu’Oumar Sarr et ses partisans  soient traduits devant les juridictions compétences, pour avoir empêché une Commission parlementaire de se réunir légalement conformément au règlement intérieur de l’Assemblée nationale et en vertu de la Constitution. «La bande d’Oumar Sarr et Cie, après avoir mis à exécution sa menace de bloquer le fonctionnement de l’Assemblée nationale, en  empêchant  le déroulement normal des  travaux des  Commissions, par la provocation suivie de cris, de sifflets, d’insultes, d’agressions  et de bagarres, ont commis des actes tendant à entraver le fonctionnement régulier des Institutions de la République, à violer la Constitution et à supprimer ou restreindre les droits constitutionnels du Pouvoir législatif de l’État du Sénégal», fustige le Fjs. Par conséquent, le Fjs soutient qu’Oumar Sarr, Decroix, et autres  doivent être  jugés et condamnés pour les délits qu’ils viennent de commettre en portant par la même occasion, une  atteinte grave à la sécurité et à la liberté des députés dans l’exercice de leur fonction. Aussi, interpelle-t-il le président Sall, en sa qualité de  garant du fonctionnement régulier des Institutions de la République, en vertu des dispositions de l’article 42 de la Constitution, de prendre toutes les dispositions utiles et nécessaires pour que justice soit faite. Car, selon le Fjs, le Pds et ses alliés  ont franchi le Rubicon, en posant un acte politique dont les conséquences catastrophiques risquent d’être incalculables. Pour preuve, signale le Fjs, la guerre fratricide libérale au sein de l’Hémicycle va impacter sur le fonctionnement régulier de cette institution républicaine très sensible. Même s’il considère que l’opposition parlementaire est morte à défaut d’être enterrée, elle reste, dit-il,  dans un état de décomposition avancée.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …