Le PSE commande de nouvelles réformes, selon Khoudia Mbaye

Le gouvernement est appelé à formuler une phase 2 du Programme de réformes de l’environnement des affaires et de la compétitivité (PREAC) pour accompagner la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE), a annoncé, lundi à Dakar, la ministre de la Promotion des investissements, des partenariats et du développement des Téléservices de l’Etat, Khoudia Mbaye. Ce « programme devra s’articuler autour de la maîtrise des contraintes identifiées en vue d’améliorer et de consolider l’attractivité de notre pays pour un meilleur positionnement dans les classements internationaux », tels que le Doing Business et l’Indice de compétitivité de Davos, a-t-elle expliqué.

Mme Mbaye Faisait la synthèse des échanges et recommandations issues de la 12e session du Conseil présidentiel de l’investissement (CPI), en présence du chef de l’Etat, Macky Sall.

Dans le cadre des réformes déjà engagées, le Sénégal doit s’orienter vers la dématérialisation des démarches administratives liées à l’investissement et au commerce, a déclaré la ministre de la Promotion des investissements, des partenariats et du développement des Téléservices de l’Etat.

Elle s’est félicitée des « progrès remarquables accomplis dans l’amélioration de la qualité des services de l’administration, à travers la mise en place de télé-procédures pour le permis de construire, la création d’entreprises, le registre du crédit mobilier, la déclaration des taxes et le commerce transfrontalier ».

Afin de généraliser cette dynamique sur l’ensemble du territoire, Khoudia Mbaye a demandé à l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) de « préparer une Charte nationale sur les télé-procédures pour harmoniser la pratique des administrations et promouvoir des espaces e-citoyens d’accomplissement des procédures administratives ».

Le renforcement de l’environnement juridique et fiscal figure également au nombre des recommandations issues de cette rencontre, si l’on en croit la ministre.

Suivant cette perspective, les administrations compétentes devront finaliser avant la fin de l’année les réformes sur le code minier, la législation financière, la loi relative au développement des PME et la modernisation de l’économie.

L’Agence pour la promotion de l’investissement et des Grands travaux (APIX) devra de même « coordonner l’actualisation du Code des investissements », a-t-elle indiqué.

Le ministre du Travail, du Dialogue social, des organisations professionnelles et des relations est invité pour sa part à « poursuivre l’amélioration de la législation du travail », pour « consolider les acquis et renforcer la compétitivité de notre économie et promouvoir des emplois décents ».

Sur la question de la fiscalité, le ministère de l’Economie et des Finances devra « faire respecter » les délais de restitution des crédits de TVA et prendre des mesures portant application de la suspension/exonération de TVA sur le matériel hydro-agricole, a ajouté Khoudia Mbaye.

S’agissant du volet développement du tourisme et transport aérien, « le gouvernement devra veiller à la mise en œuvre effective et à la vulgarisation des mesures prises pour renforcer l’attractivité de la destination Sénégal », a rapporté la ministre.

Afin de favoriser le développement des PME, des industries culturelles et de l’artisanat, « une importance particulière devra être accordée à l’application de la disposition consacrant l’octroi au moins de 15% de la commande publique à cette catégorie d’entreprises pour accompagner leur développement ».

De l’avis du ministre Khoudia Mbaye, « au vu des échanges de ce jour, l’Etat dispose de moyens pour relever le défi de la mise en œuvre dans des délais encadrés des réformes permettant le développement des investissements productifs au Sénégal pour accompagner le PSE », le nouveau programme de développement censé conduire le Sénégal à l’émergence à l’horizon 2035.

Cette nouvelle génération de réformes que l’Etat entend exécuter doit également être basée, a-t-elle conclu, sur des thématiques transversales qui prendront en compte les contraintes sectorielles prioritaires du PSE.

APS

Voir aussi

TRANSPORT AERIEN Un moyen pour booster le tourisme sénégalais

« Développer le tourisme, peut aider le Sénégal à devenir un hub  aérien », a déclaré Christophe …