Accueil / POLITIQUE / LE REFERENDUM EN POCHE Bignona  dégage des perspectives pour les législatives de 2017

LE REFERENDUM EN POCHE Bignona  dégage des perspectives pour les législatives de 2017

Après le référendum du 20 mars dernier, l’heure est au bilan dans les différentes formations politiques. Sortie largement victorieuse de cette consultation populaire, la coalition du Oui a, malgré tout, été battue dans trois (03) Communes sur les 19 que compte le département. Il s’agit des Communes de Bignona, Karthiack et Balingore. Interpellé sur cette débâcle dans ces localités, le Ministre-chef de Cabinet du président de la République reconnait cette perte tout en promettant de les reconquérir avant les législatives de 2017. Abdoulaye Badji s’entretenait avec notre reporter.

 Entretien

Bonjour Mr le Ministre ! Les résultats officiels du référendum sont publiés par la commission départementale, quelle lecture en faites-vous ?

Permettez-moi d’abord de rendre grâce à Dieu et de remercier tous les membres du bureau de la Coordination départementale ainsi que tous les responsables de partis alliés, des organisations de la Société civile, des leaders d’opinion qui ont accepté de se joindre à Benno Bokk Yakaar (BBY) pour mener la sensibilisation dans toutes les Collectivités locales du département. Nous sommes satisfaits des résultats obtenus dans le département. C’est le fruit d’un travail d’équipe dans le respect mutuel, la confiance mais surtout dans le sérieux. Nous avons dépassé le courant du Non de plus de 7.000 voix et cela, ce n’est pas un score négligeable.

Oui, Mr le Ministre, vous avez conduit vous-même la caravane sur le terrain, est-ce que c’était un défi personnel ?

Écoutez ! Quand vous bénéficiez de la confiance de vos pairs pour diriger une structure, votre devoir est de vous mettre devant pour conduire les choses quelles que soient les difficultés. Et c’est ce que j’ai fait. J’ai conduit avec plaisir, durant toute la campagne, la caravane de la coalition du Oui dans tous les arrondissements du département. C’était dur mais nous avons pu tenir le coup et voilà le résultat. Je remercie Dieu de m’avoir permis de bien mener ma mission, merci également tous les alliés pour la confiance et l’estime qu’ils ont pour moi.

L’objectif était de gagner dans toutes les 19 Communes mais 3 vous ont échappé, vous avez des regrets à ce niveau ?

Évidemment, si on pense pouvoir gagner partout et qu’on n’y arrive pas, c’est toujours regrettable mais ce n’est pas alarmant. Nous avons perdu la Commune de Karthiack où apparemment, les lignes n’ont pas bougé depuis les locales. Nous avons aussi perdu la Commune de Balingore que nous avons gagné pendant les locales. Ça a été une surprise pour nous mais nous comprenons et nous savons que c’est au sein de notre coalition qu’il y a eu des divergences qui ont conduit à cette défaite. Pour la Commune de Bignona, je croyais fermement qu’on allait la gagner compte tenu du travail qui y a été fait. C’est dommage mais je suis satisfait de la performance que nous avons réalisée depuis les locales. Le gap de plus de 2.000 voix a été réduit à 28 voix. Moi-même je me suis personnellement investi dans la Commune de Bignona le dernier jour de la campagne mais une petite erreur nous conduit à cette légère défaite.

Beaucoup d’observateurs estiment que les deux courants n’étaient pas partis à chance égale à cette campagne référendaire. Selon eux, vous avez déployé plus de moyens que le courant du Non. Que répondez-vous ?

Les moyens, ce n’est pas seulement l’argent et puis leur tâche était plus facile que la nôtre. Eux, ils se contentaient seulement à faire de l’intoxication, tandis que nous, nous étions obligés d’aller vers les populations pour leur expliquer l’enjeu du référendum et de les convaincre à voter Oui. Cela nécessite des moyens conséquents et même nous, les moyens n’étaient pas aussi suffisants que ça mais nous avons mis en place une stratégie qui nous a permis de faire le maximum en un temps aussi court.

Les législatives de 2017 sont pour bientôt, alors quelle stratégie politique comptez-vous mettre en place pour le contrôle du département ?

Consolider et sécuriser les acquis et travailler, dès maintenant, à reprendre Balingore mais aussi trouver les arguments adéquats pour arracher Karthiack des mains de l’opposition. Pour la Commune de Bignona, nous sommes tout près de l’objectif et d’ici l’année prochaine, ce sera un acquis.

Abdourahmane Diallo

À voir aussi

Mame Mbaye Niang : « La sortie du khalife des tidjanes rassure et reconforte »

REWMI.COM- Le Khalife général des Tidjanes a déclaré, hier, que le Président Sall aura un …

Remue-ménage au port- Qui alimente les débats ?

Les rumeurs sur l’ancienne gestion du Port continuent toujours de courir. Malgré la nomination de …