ECONOMIE

Le RJPDH compte mener le combat pour que la mine profite à l’économie locale

  • Date: 24 juillet 2015

 REWMI.COM- Les ressources minières doivent profiter aux populations au niveau local, et à l’Etat du Sénégal. Il faut une révision des textes pour que les ressources minières ne soient pas une malédiction avec des effets néfastes tout simplement. C’est l’objectif du réseau des parlementaires pour la gouvernance minière au Sénégal.

« Les premiers qui ressentent les effets négatifs de l’exploitation des ressources minières sont les populations au niveau local ». C‘est du moins, la remarque faite par le député Mamadou Lamine Diallo, membre du réseau des parlementaires pour la gouvernance minière au Sénégal. Il s’exprimait en marge d’un panel organisé par le réseau des jeunes pour la promotion des droits humains, sur les droits de l’homme et l’exploitation minière, en partenariat avec la fondation Friedrich Nauwman. Selon lui, les ressources ne profitent pas à l’Etat non plus, qui se plaint de la fiscalité. Kédougou reste aussi la région la plus pauvre au Sénégal malgré la présence des Mines. « C’est pourquoi, les parlementaires que nous sommes, avons formulé des recommandations pour la correction du code minier et, elles sont transmis au comité au ministère de tutelle et au Premier ministre. Il faut que la responsabilité sociale d’entreprise soit respectée » a dit M. Diallo. Poursuivant, le député atteste qu’il y a beaucoup de problèmes dans l’exploitation minière. «  Il y a les mines qui se déploient dans des zones où on faisait de l’agriculture avant, et de l’élevage. Et le mal est que les populations qui faisaient ces activités, ne sont pas employées dans la mine qui prend des emplois qualifiés, comme des ingénieurs et techniciens, entre autres… ». Il ajoute que l’environnement est contaminé par des produits émanant de ces ressources tel le mercure. Un véritable problème de santé publique est aussi noté dans les zones d’orpaillage, avec le Vih Sida qui fait suite à une exploitation sexuelle des jeunes filles. Un problème de travail, mais aussi de formation se pose pour les jeunes. Les salles de classe sont désertées par les élèves

Dans la même lancée, Thialy Faye du Forum Civil appelle à une meilleure gestion des mines pour que le Sénégal, au niveau local et national, puisse bénéficier de ses ressources, de son sous sol. L’Etat, dit-il, n’a gagné en 2007 que 15 milliards de Francs CFA dans cette exploitation, soit 1% du budget nationale, et moins de 4% du PIB. « Les ressources minières riment souvent avec les guerres civiles, les conflits et autres problèmes sociaux. On parle même de malédiction. C‘est pourquoi, quand les hommes s’intéressent à l’exploitation minière sous l’angle droits humains, ça ne peut qu’être fondamental et rassurant », explique M. Faye.

 

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15