ACTUALITE

Revue de la presse- LE SCANDALE DE CORRUPTION À L’IAAF ET LA BAISSE DU PRIX DU CARBURANT, EN EXERGUE

  • Date: 16 janvier 2016

L’enquête sur la corruption à la Fédération internationale d’Athlétisme (IAAF) et la baisse annoncée sur le prix du carburant sont entre autres sujets traités par les journaux reçus samedi à l’APS.

 ‘’La France saisit le Sénégal pour l’arrestation de Massata Diack’’, écrit L’Observateur à sa une, en précisant que le mandat d’arrêt a été lancé depuis le 17 décembre dernier.
 Le journal du Groupe futurs médias (GFM), renseigne que le juge français Van Ruymbeke a, en effet, saisi les autorités sénégalaises pour leur demander l’arrestation provisoire de Papa Massata Diack, dans le cadre de cette enquête pour les infractions de blanchiment d’argent et de corruption.
 La presse sénégalaise avait largement relayé l’information selon laquelle Interpol avait lancé un avis de recherche contre le fils de l’ancien président de l’IAAF, Lamine Diack.
 ‘’Massata face au spectre de l’extradition ‘’, titre l’Enquête qui a interrogé plusieurs juristes pour recueillir leur avis sur cette question.
 Mais, si ce cas de figure se présente, l’ex-consultant de l’IAAF ne court pas le risque d’une extradition, compte tenu de l’accord de coopération judiciaire signé depuis 1974 entre le Sénégal et la France, relève ce journal.
 Toutefois, l’Etat du Sénégal a la possibilité d’ouvrir une enquête et d’arrêter Papa Massata Diack si les faits qui lui sont reprochés sont avérés, déclare un avocat dont les propos sont repris par Enquête.
 Le président de la section sénégalaise d’Amnesty international, Seydi Gassama a quant à lui déclaré dans La Tribune que Massata Diack doit être jugé au Sénégal et puni s’il est coupable des faits qui lui sont reprochés.
 Toujours dans le cadre de l’enquête sur le scandale de corruption à l’IAAF, Libération écrit que les enquêteurs français viennent d’identifier à Dakar une autre société écran qui pourrait avoir accueilli les fonds soutirés aux athlètes russes pris pour dopage.
 L’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), a ferré à Dakar Ian Tan Tong Han, une société qui s’active officiellement dans le marketing et l’import-export en plus du négoce international,révéle le journal.
 Libération indique qu’Ian Tan Tong Han, très proche de la famille de Diack est sous le coup d’un avis de recherche international sollicité par le parquet financier de Paris.
 D’aprés ce journal ,son nom était déjà apparu dans le capital de la société Black Tidings, logée à Singapour.
 Wal fadjri a de son côté mis en exergue la baisse du prix du carburant annoncée par le gouvernement sénégalais dont l’entrée en vigueur est prévue pour ce samedi.
 ‘’Les routiers crachent sur le +cadeau+ de Macky Sall+, titre le journal, en annonçant que l’Etat n’aura concédé que 54 francs sur le gasoil et 40 francs pour le litre d’essence super.
 ‘’Des miettes que les syndicats des transporteurs assimilent à un saupoudrage pour tenter de désamorcer la grève générale dans le secteur routier du 1 er au 3 février prochain.
 Le secrétaire général de la CNTS-FC, Cheikh Diop, a de son côté réclamé une baisse de 60 à 90 francs sur tous les produits pétroliers y compris le gaz butane et l’essence de pirogue.
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15