Accueil / SOCIETE / «Le Sénégal n’est pas à l’abri du chaos qui a secoué certains pays du monde»

«Le Sénégal n’est pas à l’abri du chaos qui a secoué certains pays du monde»

Le chef religieux de l’association « Nasrul fayda » qui tient une structure dénommée «Mouvement international pour la Paix entre les Peuples» (MIPP), Cheikh Moustapha Ousseynou Niass, s’est prononcé sur la situation politique actuelle du Sénégal. Ainsi, face à la presse, mercredi 07 septembre, il a indiqué que le Sénégal «peut connaître la même situation celle vécue par des pays comme la Côte d’Ivoire, la Syrie, l’Irak etc.».

«La règle d’Allah, appliquée aux époques passées, est la même pour les générations futures. Le Sénégal n’est pas à l’abri d’un chaos car les ingrédients et les signes avant-coureurs sont visibles». Cheikh Moustapha Ousseynou Niass, descendant de la famille Baye de Niass, l’a indiqué au cours d’une rencontre avec la presse, mercredi 7 septembre, au siège de son organisation sis aux hlm Grand-Yoff. Selon lui, les gens n’ont pas revisité l’histoire dans les pays comme la Syrie, l’Irak etc., où des alliés du prophète ont été enterrés. Sur ce point, il tire la sonnette d’alarme et appelle à prendre très au sérieux les immolations, la guéguerre des autorités, qui se lancent des piques par presse interposée, et fustige l’attitude de ces hommes riches, insensibles aux souffrances des pauvres.

Actuellement, affirme-t-il, les Sénégalais vivent dans des situations inextricables, en totale contradiction avec nos valeurs et cultures. «Des assassinats, des agressions, des viols et toutes sortes de violences meublent, maintenant, le quotidien des Sénégalais. Le climat socioculturel se détériore, également, avec des troubles sociaux imminents. Toutes ces situations nous sont étrangères», a-t-il indiqué.

Concernant les échéances électorales de 2012, Cheikh Moustapha Ousseynou Niass pense que la seule arme «redoutable contre tout système politique qui ne sert pas le peuple est la carte d’électeur». Aussi, a-t-il informé que son mouvement donnera sa carte au candidat qui se conformera aux exigences de la paix. «Nous voterons pour celui qui aura le profil d’ambassadeur de la paix, épris de tolérance, et qui s’approprie les vœux des Sénégalais», a-t-il précisé.

À voir aussi

Prix des moutons : «Il en aura pour toutes les bourses»

Harouna Gallo Diallalo Bâ, président de l’Union nationale des éleveurs des éleveurs du Sénégal, assure …

Rufisque: Le présumé meurtrier du Guinéen arrêté

Le présumé meurtrier du Guinéen, qui a été poignardé à Rufisque, a été arrêté. Selon …