mackysall__1

«LE SYNDICALISME EST EN TRAIN DE DETRUIRE LES BASES DES UNIVERSITES» MACKY SALL, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 Le président de la République, Macky Sall trouve que le syndicalisme est en train de détruire les bases des universités. S’exprimant avant-hier, samedi 12 mars, Macky Sall soutient que la formation et l’encadrement des étudiants priment sur les revendications syndicales.

«Le syndicalisme est en train de détruire les bases des universités africaines. C’est une vérité absolue». C’est du moins ce qu’a constaté le président de la République, Macky Sall qui s’exprimait avant-hier, samedi 12 mars lors de la cérémonie d’ouverture des rencontres économique de Dakar.

«Nous devons négocier avec les syndicats d’enseignants, mais il y a quand même une  finalité de l’université qui est de former les cadres. Cela doit primer sur tout. Les  discussions, les négociations doivent  être dans un  package qui accompagne l’université de l’excellence en Afrique», a-t-il soutenu.

Interpellé par une étudiante sur l’avenir du système éducatif sénégalais, Macky Sall lance : «nous avions à l’époque une grande chance à l’Université de Dakar qui, il faut le rappeler était le 18e Université française. Nous avions des professeurs engagés, motivés et très respectés. Ce n’était pas les doléances des revendications qui primaient à l’époque.  Je sais que tout n’est pas facile. Mais, il faut que les étudiants et les enseignants soient motivés».

Concernant la question de l’emploi des jeunes, relevée par un autre étudiant, Macky Sall précise que le rôle de l’Etat n’est pas de donner des emplois. Selon lui, l’Etat doit créer les conditions pour que l’économie génère des emplois.  « L’Etat ne donne  pas des emplois car, les offres sont toujours supérieures à la demande. L’Etat n’a que ces fonctionnaires. Les emplois que l’Etat peut générer en moyenne c’est 8.000 ou 10.000 au maximum sur 150.000 demandeurs d’emplois par an», indique-t-il.
En revanche, il pense que l’Etat doit créer les conditions d’un environnement favorable au développement de l’investissement privé et de la croissance réelle et forte. Avant de préciser qu’il  appartient donc aux entreprises de donner les véritables réponses à l’emploi des jeunes.

Au cours de cette rencontre,  10 étudiants ayant présenté les meilleurs projets du concours de l’innovation initié par le Cercle des Economistes, ont été récompensés.  Selon le président du jury Domique Roux, 200 projets d’étudiants des universités  d’instituts de formation ont été sélectionnés sur plus de 500 projets reçus.

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …