Accueil / FAITS DIVERS / Le taximan commande 2 sacs de riz et accélère sans payer

Le taximan commande 2 sacs de riz et accélère sans payer

La commerçante Mbène Tine n’en revient pas, elle qui a été traînée sur quelques mètres par le taxi « clando » de Ousseynou Guèye. Ce dernier, après avoir commandé des sacs de riz et de l’huile, a préféré appuyer sur l’accélérateur au lieu de payer. Ce qui lui coûte une peine de trois mois de prison ferme.

Source le Soleil
Ousseynou Guèye risque, s’y l’on y prend garde, d’emprunter définitivement les chemins tortueux qui mènent directement vers la grande délinquance. Après des études pas du tout brillantes au cycle primaire, il a été exclu de l’école. Au lieu de se tenir tranquille, il passait tout son temps à se battre et à commettre des actes répréhensibles. Face à ce comportement pas du tout catholique, son père, un policier, l’envoya pour passer le permis de conduire qu’il obtint sans problème.

Qui plus est, on lui acheta un véhicule taxi « clando » pour faire la navette entre la gare de Thiès et les quartiers de la ville aux fins de subvenir à ses besoins personnels. Mais, on se demande encore quelle mouche l’a piqué au point qu’il tente de s’emparer de deux sacs de riz de 50 kilos chacun et de deux bidons d’huile de 2 litres chacun, au préjudice de la dame Mbène Tine, commerçante domiciliée à Khombole.

L’autre jour, il avait embarqué un passager devant aller à Khombole, moyennant la somme de 5.000 francs. C’est en cours de route qu’ils parlèrent de la cherté des denrées de première nécessité et surtout du coût de la vie. Une fois arrivés à destination, le taximan gara son véhicule devant la boutique avant de descendre pour faire sa commande, à savoir, deux sacs de riz de 50 kilos chacun et deux bidons d’huile de deux litres chacun. Une fois servi, Ousseynou ouvrit la portière de son taxi, appuya sur l’accélérateur, direction Thiès sans passer à la caisse. La bonne dame, qui était dubitative au départ, s’était déjà agrippée à la portière. Elle lâcha prise après avoir été traînée sur quelques mètres. Mbène Tine s’en sortit avec des blessures aux membres supérieurs et inférieurs.

Il faut rappeler que le jeune taximan a été rattrapé après une course folle à travers les artères de la ville. C’est au sortir de la ville qu’il a été coincé avant d’être mis entre les mains des gendarmes de la brigade de Khombole. Devant la barre, il a tout reconnu et s’est confondu en excuses. Son conseil, Me Sonko, lui avait demandé de dire toute la vérité. Dans son intervention, l’avocat a reconnu que son client a commencé à filer du mauvais coton dès son jeune âge, en dépit de tous les soins que son père l’a entouré. Selon lui, il faut disqualifier le délit de vol en coups et blessures et tendre la perche au jeune délinquant. Auparavant, le ministère public a retenu le délit de vol. S’agissant des coups et blessures, il a déclaré qu’en l’absence d’un certificat médical, il faut disqualifier les faits en violence et voies de fait. Face à la recrudescence du banditisme, le procureur a requis une peine de six mois ferme à l’encontre du prévenu. Il n’a pas été suivi en cela par le tribunal qui a condamné Ousseynou Guèye à une peine de trois mois de prison à titre d’avertissement.


À voir aussi

Ranérou- 6 membres d’une même famille meurent dans un accident

Un violent accident est survenu à 7 km de Ranérou-Ferlo en allant vers Linguère, dans …

Drame à Dahra Djoloff- Un véhicule heurte mortellement un septuagénaire

Un vieux âgé de 73 ans, originaire de Touba, a perdu la vie suite à …